France Dimanche > Actualités > Affaire Jubillar : Aveux ou énième manipulation de Cédric Jubillar ?

Actualités

Affaire Jubillar : Aveux ou énième manipulation de Cédric Jubillar ?

Publié le 21 décembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Un an après la mystérieuse disparition, c’est une nouvelle audition qui vient relancer l’enquête. Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar a été placée en garde à vue ce 16 décembre pour “recel de cadavre” et le moins que l’on puisse dire, c’est que son compagnon lui aurait fait une étonnante confidence...

Serait-ce un nouveau rebondissement ou encore un coup d’épée dans l’eau ? Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar, a été placée en garde à vue au motif de “recel de cadavre”. Malheureusement, c’est bredouille que les enquêteurs se sont résolus à relâcher Séverine au terme de 24h de garde à vue.


Cette mère de deux enfants avait été interpellée par la brigade de gendarmerie à son domicile de Lescure-d'Albigeois dans le Tarn. Séverine aurait pu savoir où se cache le corps de Delphine Jubillar, et pourquoi pas avoir vu le corps de ses propres yeux.

Finalement, la quadragénaire a été relâchée, prouvant sa “bonne foi”. Mais avant de quitter la gendarmerie, Séverine a tout de même évoqué une conversation qu’elle aurait eue avec Cédric, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les propos de ce dernier pourraient laisser présager du pire.

Et ce n’est pas la première fois que Séverine fait des confidences au sujet de Cédric. Le 16 juin dernier, alors qu’il venait d’être placé en détention, sa compagne avait été une première fois entendue par la gendarmerie. Elle confiait alors que Cédric était un homme “bipolaire” et “violent”.

Ce 17 décembre, Séverine ajoute un élément plus que troublant concernant son compagnon. "Je lui ai posé la question directement : 'Qu'est-ce que tu en as fait ?' Et il me répond : 'Je l'ai enterrée à la ferme qui a brûlé", explique alors la quadragénaire.

Alors réels aveux ou manipulation ? Séverine elle-même n’en est pas très sure : "Il le dit en rigolant donc je pense qu'il n'est pas sérieux. En fait, je n'arrive pas vraiment à le cerner. Je veux me convaincre qu'il est innocent, mais j'ai toujours le doute."

En ce qui concerne la ferme en question, elle avait été entièrement examinée dès l’ouverture de l’enquête avant de prendre feu le 15 avril. Plusieurs personnes avaient été interrogées sans pour autant apporter d’éléments décisifs. Le mystère Jubillar reste donc toujours entier. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème