France Dimanche > Actualités > Affaire Jubillar : Du sang retrouvé sur le canapé où elle dormait !

Actualités

Affaire Jubillar : Du sang retrouvé sur le canapé où elle dormait !

Publié le 20 octobre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Coup de théâtre dans l’affaire Jubillar ! Alors qu’aucun indice n’apparaissait au domicile du couple, ni dans les environs depuis la disparition de Delphine, un nouveau rebondissement vient chambouler l’enquête.

Cela fait presque un an que les enquêteurs recherchent désespérément la trace de Delphine Jubillar. Cette jeune infirmière avait disparu de son domicile, sans laisser de traces, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.


Chaque centimètre carré du domicile des Jubillar a été passé au peigne fin à la recherche du moins indice qui pourrait expliquer la disparition de cette mère de famille. Rien n’y fait. Rien jusqu’à aujourd’hui.

En effet, Ronan Folgoas, un journaliste du Parisien, s’est penchée sur l’affaire et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a fait quelques révélations inattendues. L’homme affirme en effet que "les enquêteurs ont détecté une légère trace de sang sur le canapé", avant d'ajouter : "Mais une trace qui n'était pas en quantité significative..."

Si cette découverte est capitale pour la suite de l’enquête, c’est parce que ces traces ont été prélevées sur le canapé où dormait Delphine Jubillar. En effet, la jeune femme était en instance de divorce avec son mari Cédric Jubillar, et faisait chambre à part depuis plusieurs semaines.

Pour Guillaume Farde, consultant sécurité chez BFMTV, ces minuscules indices ne concordent en rien avec un meurtre commis à l’intérieur de la maison : "On cherche des traces de fluide. Peut-être du mucus. Mais la maison a été passée au Bluestar, donc si c'était un crime sanglant, il y aurait des éclaboussures."

Une hypothèse qui viendrait renforcer la défense du principal accusé, Cédric Jubillar. Lui, qui clame son innocence depuis son incarcération en juin dernier, doit néanmoins faire face à quelques contradictions. Il avait, entre autres, affirmé que Delphine avait pour habitude de s’occuper des chiens, surtout entre 23 h et 00 h.

Toutefois, un voisin du couple interrogé par BFMTV a martelé le contraire : "Cela me surprend beaucoup parce qu'elle ne s'en occupait pas des chiens. C'était Cédric qui s'en occupait." Pour lui, c’est quasiment impossible que la jeune femme soit sortie aussi tard : "Je n’ai jamais vu Delphine sortir les chiens seule le jour. Donc ça m'étonnerait qu'elle les sorte seule la nuit. D'autant plus que depuis que la chienne avait fait des petits, je pense qu'elle en avait par-dessus la tête des chiens.”

Et ce n’est pas le seul a dévoilé les failles du discours de Cédric Jubillar puisque de très nombreux amis de Delphine avaient eux aussi assuré que la jeune femme avait peur du noir et ne sortait jamais seule la nuit, encore moins pour s’occuper des chiens.

Cédric, qui a été une première fois entendu par le juge d’instruction ce vendredi 15 octobre, devra à nouveau s’expliquer sur ces contradictions le 3 décembre lors de sa prochaine audition.  

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème