France Dimanche > Actualités > Affaire Jubillar : Sur la piste d’une trappe secrète

Actualités

Affaire Jubillar : Sur la piste d’une trappe secrète

Publié le 16 novembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors que la disparition de Delphine Jubillar reste encore un mystère, les enquêteurs ont passé au peigne fin le moindre centimètre carré du domicile conjugal. Leur hypothèse ? La prétendue dépouille de la jeune infirmière n’aurait peut-être jamais quitté la maison de Cagnac-les-Mines (Tarn)…

Où est Delphine Jubillar ? Voilà la question que se posent les enquêteurs depuis presque un an. Delphine Jubillar n’a plus donné signe de vie depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Elle a disparu sans laisser la moindre trace, le moindre indice.


Les gendarmes ont multiplié les recherches pour tenter de retrouver le corps de la jeune infirmière, en vain. Des fouilles ont été organisées aux alentours de la maison familiales, dans la forêt toute proche ou encore dans une ancienne carrière abandonnée, mais là encore, sans succès.

Cédric Jubillar, son mari, est encore à ce jour le suspect numéro un. À ce titre, il a d’ailleurs été placé en détention provisoire en juin dernier. Depuis sa prison, l’homme ne cesse de clamer son innocence. 

Une idée germe alors dans la tête des gendarmes en charge de l’enquête. Et si le corps de Delphine n’avait jamais quitté le domicile tarnais ? C’est une hypothèse tout à fait envisageable lorsque l’on sait que la maison était en travaux lorsque Delphine a disparu.

Cédric Jubillar, artisan peintre plaquiste, aurait alors très bien pu faire disparaître sa femme, dans les murs de la maison, sans que personne ne s’en rende compte. Malheureusement, après plusieurs expertises, cette piste-là n’a, une nouvelle fois, rien donnée.

Après un an de recherche, les gendarmes se trouvent donc à nouveau dans une impasse. Pourtant, l’entièreté du domicile des Jubillar, a été inspectée, et même les thèses les plus folles ont été envisagées, comme celle d’une possible trappe secrète.

"Début janvier, les experts de l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale ont inspecté chaque centimètre carré du domicile. En quête d'une trace suspecte de sang, de fluide corporel ou de lutte. Ils ont aussi recherché une trappe ou un coffrage secret qui aurait permis de dissimuler le corps de Delphine Jubillar. Sans succès", précise Le Parisien.

Une chose est certaine, c’est que cette affaire est une véritable énigme. Pas de corps, pas de sang, aucune trace de lutte, aucun indice et un téléphone portable qui a disparu. Pourtant, la nuit de sa disparition, une activité a été enregistrée sur ce dernier, aux alentours d’une heure du matin.

Là encore, le mystère reste entier. Le seul espoir repose désormais sur les épaules de Cédric Jubillar. Mais cet lueur semble bien faible puisqu’une source anonyme proche du couple avait affirmé le 18 octobre dernier : "Je connais le comportement de Cédric, je sais comment il est et il restera dans son silence s'il a fait quelque chose."

Connaitra-t-on un jour la vérité sur la disparition de Delphine Jubillar ? 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème