France Dimanche > Actualités > Affaire Jubillar : Une accusation qui tombe à l’eau ?

Actualités

Affaire Jubillar : Une accusation qui tombe à l’eau ?

Publié le 14 octobre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors que tous les enquêteurs recherchent désespérément la trace de Delphine Jubillar, disparue depuis décembre dernier, un dernier rebondissement pourrait faire tout basculer...

C’est un résultat que les enquêteurs attendaient depuis des mois. Une analyse qui pourrait être déterminante pour la suite de l’enquête. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Delphine Jubillar disparaît, sans laisser derrière elle le moindre indice.


Son mari, Cédric Jubillar avait indiqué s’être couché tôt puis avoir été réveillé en pleine nuit, par les pleurs de son plus jeune enfant. Il avait alors constaté que le lit était vide, aucune trace de sa femme dans l’habitation. Au petit matin, l’homme avait appelé les gendarmes pour les prévenir de la disparition de sa femme. 

Un petit élément tout à fait inhabituel leur avait mis la puce à l’oreille. Pourquoi Cédric avait-il lancé une machine à laver avec la couette de Delphine à l’intérieur, alors qu’il venait tout juste de constater la disparition de sa femme ? À cette époque, le couple est en instance de divorce. Ils font chambre à part dans leur maison de Cagnac-les-Mines. Leur divorce est conflictuel, Delphine a un amant et Cédric le sait. Les voisins, le fils aîné, mais aussi les proches du couple font tous état de disputes violentes et récurrentes au sein du couple.

Autant d’éléments qui ont amené les magistrats à placer Cédric Jubillar en détention pour “homicide volontaire sur conjoint”. D’autant plus que la question de la couette pouvait laisser à penser à sa culpabilité. Aurait-elle servi à cacher le corps de Delphine ? À effacer les traces de sang ?

Les expertises ont enfin rendu ses conclusions. Elles n’ont révélé aucune trace de sang, d’urine, dans l’eau de la machine à laver, pas plus dans le siphon du lavabo de la salle de bain. Cette découverte remet alors en question les charges qui pèsent contre Cédric. D’autant que ce dernier avait toujours affirmé qu’il avait simplement lancé cette machine pour s’occuper l’esprit.

Cependant, d’autres questions restent en suspens, comme le fait que Cédric ait éteint son téléphone cette nuit-là, chose qu’il ne faisait habituellement pas. Il devra s’en expliquer devant le juge d’instruction ce vendredi. En attendant, d’autres analyses et explorations sont en cours, notamment dans une galerie souterraine située à 7 km du domicile des Jubillar, dans laquelle les enquêteurs espèrent retrouver le corps de Delphine.  

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème