France Dimanche > Actualités > Agnès Jaoui : "Je me suis fait abuser à 5 ans !"

Actualités

Agnès Jaoui : "Je me suis fait abuser à 5 ans !"

Publié le 23 décembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Agnès Jaoui vient de lever le voile sur les violences sexuelles qu'elle a subies durant son enfance…

Comédienne, réalisatrice, scénariste, chanteuse, Agnès Jaoui excelle dans tous les domaines. Mais lorsqu'elle prend la parole ce jour-là, elle n'est plus qu'une femme brisée qui crie sa douleur avec émotion.


Une douleur enfouie depuis des années et qui s'est exprimée lors d'une confession poignante où elle a révélé l'indicible. C'est au cours de la troisième édition des Assises pour l'égalité, la parité et la diversité dans le cinéma et l'audiovisuel, organisée le 25 novembre, par le Collectif 50/50, au théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris, que la quinquagénaire a révélé avoir été victime d'agressions sexuelles survenues durant son enfance.

Au détour d'un texte d'une puissance rare, l'artiste engagée s'est livrée sans ambages sur cette blessure dont elle n'avait jamais parlé auparavant. « Vers 5 ans, je me suis fait abuser par un inconnu dans la cage d'escalier de mon immeuble », a-t-elle dévoilé, laissant l'assistance sous le choc.

On imagine sans peine l'effroi de la petite fi lle face son agresseur. Chancelante, elle rentre chez elle dans un état second et confi e aussitôt à sa maman ce qui vient de se passer. La fi llette à moitié hagarde se plante devant le téléviseur, alors que de sombres pensées l'assaillent. « Juste après, tandis que ma mère appelait la police, il y avait à la télévision un fi lm pour enfant avec une petite fi lle blonde, qui disait de jolies choses, et de sa bouche sortaient des diamants, et une petite fi lle brune qui disait des gros mots, et de sa bouche sortaient des crapauds », a-telle poursuivi. Cette fi llette aux cheveux noirs, pas jolie à voir, c'est elle, à cet instant précis. Une enfant qui se sent salie et dont la vie vient de basculer dans une autre dimension.

Comble de l'horreur, quelques années plus tard, c'est un membre de sa famille qui lui fera revivre le même cauchemar. « À 11 ans, je me suis fait abuser par mon oncle… », a-t-elle confié. Après cette nouvelle épreuve, son corps qui se met à s'arrondir lui déplaît tant qu'elle décide de l'affamer : « À 12 ans, j'ai commencé un régime que je n'ai toujours pas terminé pour tenter d'éradiquer ces rondeurs et cette graisse qui semblaient poser tant de problèmes de désir et de dégoût. »

Gyza, sa maman psychothérapeute, va la sauver du naufrage. Agnès parviendra à se hisser au sommet et à éprouver ce « goût des autres » qui la conduira dans les bras de Jean-Pierre Bacri, son compagnon pendant vingt-cinq ans…

Valérie EDMOND

À découvrir