France Dimanche > Actualités > Alain Barrière : Il a perdu sa femme adorée !

Actualités

Alain Barrière : Il a perdu sa femme adorée !

Publié le 3 janvier 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Alain Barrière

Alain Barrière s’était marié avec Anièce en 1975. Hélas, il y a quelques jours, son épouse a été terrassée par le cancer. Pas sûr que l’artiste, lui-même malade, puisse s’en remettre…

«Lorsque le succès est au rendez-vous, les femmes sont plus faciles à séduire. J’ai vécu pas mal d’expériences mais, à 38 ans, je me suis dit : “Ça suffit, maintenant tu attends, elle va finir par arriver, la femme de ta vie.” », racontait Alain Barrière. Et il a eu raison d’être patient. À 40 ans, une brune piquante dénommée Anièce fait irruption dans son existence. C’est le coup de foudre ! En 1975, il l’épouse et la jolie danseuse au minois de chat ne le quittera plus.


« Heureusement qu’elle était à mes côtés pendant toutes ses années, dans les bons moments comme dans les épreuves », nous avait-il avoué en 2007, évoquant à demi-mot sa première attaque cérébrale. De leur passion naîtra Guénaëlle, devenue une brillante avocate à Paris. Mais récemment, un terrible drame est venu rompre ce bel équilibre. Il y a quelques mois, Anièce apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du pancréas. Malgré les traitements de choc, la pauvre femme décline inexorablement.

Quelle douleur pour Alain de voir celle qu’il aime plus que tout dépérir chaque jour davantage ! Très diminué par trois accidents vasculaires cérébraux, le chanteur ne se déplace plus qu’en fauteuil roulant mais il s’accroche à la vie. Optimiste, il veut croire en une rémission pour sa bien-aimée.

Mais à la fin du mois de novembre, tout s’est accéléré. Alain Barrière, qui vient de sortir une compilation, semble très mal en point. Trop fatigué en tout cas pour répondre distinctement aux questions des journalistes d’Ouest France venus le voir chez lui, à Carnac, pour discuter de son nouveau CD…

Et pour cause, peu de temps après, l’artiste, victime d’un quatrième AVC foudroyant, est emmené en urgence à l’hôpital de Carnac. Hélas, la mort a fini par séparer les deux époux si attachés l’un à l’autre.

La semaine passée, Anièce, 68 ans, a rendu son dernier souffle sans son mari à ses côtés, puisque celui-ci était toujours hospitalisé dans un état critique. Le 10 décembre, elle est inhumée à La Trinité-sur-Mer, dans le caveau familial où son mari, Alain Bellec de son vrai nom, a déjà sa place.

Leur fille, Guénaëlle, très digne, a encaissé le coup avec une seule idée en tête : préserver son papa mourant coûte que coûte. Elle lui a donc caché qu’Anièce n’était plus de ce monde car elle savait que l’effroyable nouvelle le tuerait…

Ne reste plus qu’à prier pour que le barde breton de 84 ans rejoigne sans trop de séquelles le Stirwen, son fief de Carnac. Vivant envers et contre tout…

Valérie EDMOND

À découvrir