France Dimanche > Actualités > Alain Delon : "Ave Moi"

Actualités

Alain Delon : "Ave Moi"

Publié le 8 février 2008

Dans le film Astérix aux jeux Olympiques, Alain Delon est impérial de comique

Manque de rythme, scénario en manque d'inspiration ... le moins que l'on puisse dire, c'est que la critique du dernier Astérix sur grand écran est loin d'être élogieuse !

Néanmoins, le public a visiblement fait abstraction de ces opinions assassines puisque, dès le premier jour de sortie, le 30 janvier dernier, plus de 460.000 billets pour voir Astérix aux jeux Olympiques ont été vendus dans plus de mille salles en France.

Dans ce film, c'est certainement le casting impressionnant d'acteurs, plus célèbres les uns que les autres, qui est à souligner. À commencer par Gérard Depardieu, qui tient avec toujours autant d'aisance le rôle d'Obélix depuis le premier volet des aventures du petit Gaulois.

Les nouveaux venus s'appellent Benoît Poelvoorde, qui joue le rôle du Romain Brutus, Clovis Cornillac ( Astérix ), Stéphane Rousseau ( le jeune Gaulois Alafolix ), Franck Dubosc ( Assurancetourix ), mais aussi Adriana Karembeu, Élie Semoun, Jamel Debbouze, Tony Parker, Michael Schumacher, Zinédine Zidane, ou encore feu Jean-Pierre Cassel ( Panoramix ), pour ne citer qu'eux.

->Voir aussi - Alain Delon : "J'ai la haine"

Volte-face

Mais celui qui surprend le plus est sans conteste Alain Delon, qui interprète le personnage de Jules César. Alors qu'il avait déclaré, il y a quelques années, qu'il prenait sa retraite, il n'a pas pu dire non quand on est venu lui proposer un tel rôle, taillé sur mesure : « Le scénario était bon, a-t-il expliqué il y a un an dans Paris Match, c'est ce qui m'a convaincu. J'avais dit que je ne ferais plus de cinéma. Eh bien ! comme disait Montand, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !»

Et le plus étonnant, c'est qu'il a accepté de se retrouver dans un film comique, ce qui lui était très rarement arrivé en cinquante années de carrière. C'est donc un Delon inédit qui s'est remarquablement prêté au jeu de l'autodérision.

En effet, tout le long du film, Jules César parle de lui à la troisième personne. Mais ce n'est pas tout. Tout le long de l'histoire, beaucoup d'anecdotes en rapport avec des films dans lesquels l'acteur a brillé viennent agrémenter les scènes. Notamment un monologue qui illustre parfaitement l'état d'esprit :

« César a tout réussi, tout conquis, déclare ainsi Jules César devant un miroir. C'est un guépard, un samouraï. Il ne doit rien à personne, ni à Rocco, ni à ses frères, ni au clan des Siciliens ...»

Génial

« Quand j'étais en train de dire ce texte, raconte l'acteur dans France Soir TV, l'équipe m'a envoyé la musique du Clan des Siciliens. J'ai trouvé ça génial. »

Génial ! C'est peut-être le mot qui résume le mieux le jeu de l'acteur dans ce film, d'autant que celui-ci a pris un véritable et malin plaisir justement à cet effet de surprise : « Après la carrière qui fut la mienne, reconnaît Alain Delon, le public s'attend à tout, sauf à cette dérision totale. »

Nul doute qu'avec ce rôle, il mérite vraiment... un César !

Jean Joyon

À découvrir

Sur le même thème