France Dimanche > Actualités > Alain Delon : De nouveau bien accompagné !

Actualités

Alain Delon : De nouveau bien accompagné !

Publié le 22 avril 2016

Pour sa première sortie après dix-huit mois d’isolement à Douchy, l’acteur Alain Delon est apparu souriant et � rajeuni, main dans la main avec une jeune femme…

On pourrait appeler cela une « résurrection » si l’on avait le goût des grands mots ronflants. Et l’on ne serait peut-être pas si loin du compte, au fond. Car c’est bien l’impression que donne ce splendide retour d’Alain Delon, après un an et demi d’absence et de silence qui finissaient par inquiéter tous ceux qui aiment ce vieux lion de 80 automnes (puisqu’il est né en novembre…).

Tout doucement, on tentait de s’habituer à l’idée mélancolique de ne plus revoir dans la lumière le farouche ermite de Douchy, à l’abri derrière ses hauts murs, ne conversant plus qu’avec ses chiens, les morts tout autant que les vivants…

->Voir aussi - Alain Delon : Il prépare sa fin !

Et voici soudain que, non seulement Delon réapparaît aux yeux de tous, à l’occasion d’une soirée bien parisienne, mais qu’il le fait tout sourires dehors… et main dans la main avec une femme que l’on n’avait encore jamais vue à ses côtés ! Finalement, le mot qui nous est venu spontanément à l’esprit, « résurrection », n’est sans doute pas trop fort.

Car les angoisses auront été bien réelles : on s’en rend mieux compte, après coup, lorsque vient le soulagement. Elles étaient d’autant plus entêtantes, ces angoisses, qu’elles étaient engendrées par deux causes qui se renforçaient l’une l’autre : l’une physique et l’autre morale. La cause physique, c’était bien sûr les ennuis de santé qui, depuis 2005, se sont acharnés sur la star.

Mais ces soucis corporels qui n’ont cessé de l’accabler constituaient peut-être le prétexte bienvenu pour lui permettre de se retirer d’un monde qu’à l’âge qui était désormais le sien, lui-même avouait ne plus bien comprendre. Tout se passait comme si, claquemuré dans sa propriété, obstinément silencieux, Delon avait décidé de nous habituer de son vivant à l’idée de sa mort.

->Voir aussi - Alain Delon : 10 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur lui !

Et si le flamboyant et éternel battant avait choisi de cesser le combat et de déposer les armes ? Si Alain Delon se taisait, ses proches, en revanche, parlaient. Et ce qu’ils nous apprenaient n’était pas toujours très réconfortant.

Voici par exemple ce que révélait Mireille Darc dans VSD, en novembre dernier : « Comment va-t-il ? Vous me posez la question la plus embarrassante qui soit. Même si je l’ai eu il y a trois jours, je ne sais pas comment il va aujourd’hui. Je lui parle de temps en temps, mais pas assez pour donner des nouvelles de sa santé. »

Voilà une prudence qui n’avait rien de rassurant ! Surtout de la part d’une femme qui l’a si bien connu et qui, il y a un an, sur Le Divan de Marc-Olivier Fogiel, n’hésitait pas à affirmer : « Il n’a pas le goût du bonheur, il est dans une souffrance perpétuelle ».

Intensité

Mais, à la même époque, Jacques Pessis, journaliste, se montrait plus nuancé : « En ce moment, il n’a envie de voir personne, alors il reste chez lui, ne sort pas, affirmait ce grand connaisseur des stars. Mais il va réapparaître auprès des gens qu’il aime. » Il avait raison !

Réapparaître, c’est exactement ce qu’a fait Alain Delon, le 11 avril dernier, à Paris… et en très charmante compagnie ! Ce soir-là, lundi, la star québécoise Robert Charlebois célébrait sur la scène de Bobino ses 50 ans de chanson.

Événement bien parisien puisque, dans la salle, on pouvait remarquer Alain Souchon, Patrick Bruel, Line Renaud, « Renaud-tout-court », Nolwenn Leroy… et Alain Delon, donc, lié depuis des années à Charlebois par une solide amitié. « C’est ma première sortie depuis dix-huit mois et je l’ai faite pour lui », affirmait-il à l’issue du concert.

Pour lui uniquement, est-ce bien sûr ? Ce serait faire bon marché de la belle et svelte jeune femme blonde dont il pressait discrètement la main, et qui levait fréquemment vers lui des regards d’une troublante intensité ! Elle s’appelle Odile McDonald et elle est québécoise, ce qui pourrait suffire à expliquer sa présence au concert exceptionnel de Robert Charlebois... (...)

Vous voulez en savoir plus ? Achetez la version numérique du magazine ! 0,99€ seulement

Jean-Louis Vinteuil

À découvrir