France Dimanche > Actualités > Alain Delon : Face à la prison

Actualités

Alain Delon : Face à la prison

Publié le 24 octobre 2008

delon-12

Alain Delon faussaire ? Cela a toute l'apparence d'un gag. Pourtant, c'est en quelque sorte ce que la justice suisse reproche à la star de cinéma !

Peu avant l'été, en effet, le procureur général du canton de Genève, Daniel Zappelli, a déclaré Alain Delon coupable d' « obtention frauduleuse d'un permis ou d'une autorisation et [ d' ] utilisations répétées de plaques d'automobile falsifiées ou contrefaites ». Une accusation qui pourrait bien mener le célèbre acteur Alain Delon directement en prison...

Bien que le comédien, âgé de 72 ans, se trouve souvent en France dans sa résidence secondaire de Douchy ( dans le Loiret ), il est depuis de nombreuses années résident fiscal en Suisse, dans le canton de Genève précisément.

->Voir aussi - Alain Delon : Un bouleversant message d'amour

Système D

Or, contrairement à ce qui se passe en France, chez nos voisins helvètes le jeu de plaques d'immatriculation d'une voiture est attribué au conducteur et non au véhicule. Il est possible d'obtenir des plaques interchangeables pour deux voitures au maximum. Ce qui signifie que si une personne possède un second véhicule, il lui faut à chaque fois qu'il l'utilise prendre un tournevis, démonter, puis remonter son jeu de plaques d'immatriculation !

Il se trouve qu'Alain Delon possède en Suisse une Porsche 911 Carrera, une BMW, un coupé Mercedes, une Lincoln Navigator. Aussi, pour éviter d'avoir à ôter et à remettre les plaques d'immatriculation, le comédien a-t-il eu recours au système D et a fait fabriquer des copies de sa plaque.

Pour ne rien arranger à l'affaire, les autorités suisses ont établi que la Porsche 911 Carrera de la star française était déjà immatriculée aux Pays-Bas, le pays d'où est originaire son ex-épouse Rosalie van Breemen. Ainsi, selon les policiers, de janvier 2002 à juillet 2006, Alain Delon a circulé sur le territoire helvète en toute illégalité.

Mépris

Pour la justice de Genève, ce mélange de facilité et de débrouillardise ne passe pas. Le ministère public irait presque jusqu'à considérer l'inoubliable interprète du Samouraï comme un vulgaire voyou !

« Les motivations du mis en cause relèvent d'un mépris caractérisé envers la législation et les interdits en vigueur en Suisse », a ainsi déclaré le procureur général de Genève. Et chez nos voisins, on ne badine pas avec la loi.

Pour « utilisations répétées de plaques contrefaites », Alain Delon encourt une peine de prison de cent jours ! Mais pour le moment le procureur helvète n'a requis contre l'acteur français qu'une amende de près de 10.000 francs suisses, soit l'équivalent de 6.500 euros...

En raison de l'absence d'antécédents judiciaires, la star de cinéma peut bénéficier d'un sursis. Mais le comédien, qui visiblement ne semble pas avoir l'intention de payer l'amende, a choisi de faire appel du jugement par le biais de son avocat, Dominique Warluzel. L'affaire est donc désormais entre les mains des juges. Alain Delon est en effet convoqué devant le tribunal de Genève le 12 novembre prochain.

Espérons que le "voyou" des films de Jean-Pierre Melville, Alain Delon ne sera pas trop sévèrement jugé pour sa « mauvaise conduite »...

Christophe Cavalier

À découvrir