France Dimanche > Actualités > Alain Delon : Il est étouffé par une déchirante solitude

Actualités

Alain Delon : Il est étouffé par une déchirante solitude

Publié le 12 novembre 2004

De nouveau père à 55 ans, Alain Delon croyait que son couple avec Rosalie durerait toute la vie. Hélas...

Le 15 novembre prochain, Alain Delon fera son grand retour sur France 2, dans trois nouveaux épisodes de Frank Riva. Et, depuis plus d'un mois, c'est sur la prestigieuse scène du théâtre Marigny, à Paris, qu'il triomphe, au côté de la talentueuse Astrid Veillon, dans Les montagnes russes.

Un rôle qu'il endosse avec une joie visible, comme il l'a confié à notre confrère Le Parisien : «Quand le rideau se lève, la scène est à vous. Vous êtes seul en contact avec le public, dans un silence religieux, et ça, c'est fascinant.» Le grand comédien serait-il devenu enfin un homme heureux? «C'est un Alain Delon tout à fait différent, gai, rigoleur, comique, drôle», a-t-il, en effet, expliqué au Journal du Dimanche.

->Voir aussi - Alain Delon et Astrid Veillon : De plus en plus proches !

Oui, professionnellement parlant, tout va bien pour lui. Mais on peut être une star adulée dans le monde entier, faire rêver plusieurs générations de jeunes filles, avoir serré dans ses bras les plus belles femmes du monde. On peut avoir accumulé, depuis sa tendre jeunesse, tous les succès, aussi bien comme acteur que comme homme d'affaires, on n'en demeure pourtant pas moins un homme.

Et aujourd'hui, cet homme est étouffé par une déchirante solitude... De nouveau père à 55 ans, il croyait que son couple avec Rosalie durerait toute la vie.

Chagrin Hélas...

Après quinze ans de bonheur, couronnés par la naissance de deux enfants, Anouchka, 14 ans, et Alain Fabien, 10 ans, l'acteur devait se rendre à l'évidence. Une évidence qui fait mal, qui emporte tout sur son passage : Rosalie le quittait. Le 12 décembre 2002 en effet, la jeune femme disait «Oui» à quelqu'un que l'on connaît bien aussi : Alain Afflelou...

Le «samouraï» restait seul, anéanti par le chagrin. Cependant, jusqu'ici, il avait gardé sa souffrance pour lui. Quand il allait vraiment mal, il préférait aller se terrer derrière les hauts murs de sa belle propriété de Douchy, dans le Loiret.

Séparation

C'est là, dans cette maison, qu'il retrouvait des petits morceaux éparpillés de son bon heur passé, du temps où il était heureux avec Rosalie et les petits.

Mais aujourd'hui, comme s'il ne pouvait plus contenir ce chagrin, Alain Delon a parlé : «C'est une souffrance permanente, vient-il de confier dans Télé Star. Un échec que je n'attendais pas. » Et Alain de raconter alors qu'il a eu ses enfants sur le tard, à 55 ans, et que, pour lui, c'était pour la vie. Sa famille, c'était sa motivation, sa priorité, et puis un jour...

«C'est terrible, a-t-il encore confié, parce que c'est irréversible d'abord. Et aussi pour mes enfants : je ne voulais surtout pas qu'ils connaissent ce que j'ai connu.» Trois ans après cette douloureuse séparation d'avec la mère de ses enfants, Alain Delon reste le coeur à vif : «Mes amis proches me disent : "Il faut que tu effaces ça, il faut que tu revives...", a-t-il aussi expliqué. Ce n'est pas l'envie qui me manque...»

Mais, malgré cette envie, rien ne se produit. Bien sûr, une star telle que lui est excessivement sollicité, mais ça ne l'intéresse pas. «Depuis trois ans, je vis seul. Totalement seul. Cela me pose, d'ailleurs, bien des problèmes lorsque je suis avec mes enfants, parce que quand je les ai, je suis à la fois le papa, la maman, la gouvernante... Je peux m'imaginer revivre avec quelqu'un, mais pas refaire des enfants.»

Détresse

Seul, totalement seul, voilà des mots qui sont très durs à entendre et qui font mal, plus encore lorsqu'ils sont prononcés par un monstre sacré du cinéma, à qui tout semblait sourire. Et, si le comédien arrive encore, malgré tout, à tenir le coup, c'est bien sûr, pour ses enfants.

Mais il avoue également, avec une grande détresse : « S'il n'y avait pas les enfants, tout cela ne serait pas grave. Mes enfants ne sont pas malheureux, mais ils souffrent de la situation.» Souffrir... Hélas, cela semble bien être le maître mot de la vie d'Alain Delon, aujourd'hui.

Et même s'il reconnaît qu'il se trouve heureux au niveau de sa vie professionnelle, Alain Delon conclut, dans Télé Star, par cette phrase, dure, cruelle, et sans doute profondément sincère : «Je ne crois pas au bonheur»...

Laura Valmont

À découvrir

Sur le même thème