France Dimanche > Actualités > Alain Delon : Il remarche et parle enfin !

Actualités

Alain Delon : Il remarche et parle enfin !

Publié le 30 novembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Dix-huit mois après son AVC, Alain Delon, qui vient de fêter ses 85 ans, va si bien qu'il envisage même son grand retour au cinéma…

C'est dans la nuit du 10 au 11 juillet 2019 que tout avait basculé pour l'interprète du Samouraï. Victime d'un accident cardiovasculaire (AVC) doublé d'une hémorragie cérébrale, Alain Delon était opéré en urgence à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. Il était resté trois semaines en soins intensifs, avant d'être transféré dans une clinique en Suisse pour se reposer. Son fils Anthony avait alors tenu à nous rassurer, en affirmant que ses fonctions vitales étaient intactes. Malgré tout, ses fans restaient très inquiets car, depuis ce terrible incident, l'acteur de 85 ans avait sombré dans un mutisme qui ne présageait rien de bon.


Il aura fallu attendre juin dernier pour que celui qui a vu la mort de près donne enfin des précisions sur son état de santé, à l'occasion du décès de son ami Roger Borniche. « Je vais mieux, mais c'est long », avait-il confié à l'AFP. Ces propos laconiques n'avaient pas suffi à refréner les interrogations… Alain pouvait-il s'exprimer normalement ? Avait-il gardé sa belle voix rauque et sa diction parfaite ? Des questions légitimes quand on sait qu'environ un tiers des personnes qui ont subi un AVC développent ensuite une aphasie, c'est-à-dire des difficultés du langage et de la communication…

Fort heureusement, dix-huit mois après son hospitalisation, nous apprenons qu'Alain Delon reparle enfin ! C'est sa fille Anouchka qui a annoncé la nouvelle sur Instagram. La jeune maman, folle de joie, en a même fourni la preuve en publiant la bande-annonce d'un documentaire intitulé L'Artiste de Gaulle, diffusé le soir même sur France 5, auquel son papa adoré a participé. « Le mercredi 4 novembre, Alain Delon sortira du silence pour interpréter des textes du général de Gaulle, a-t-elle écrit. Pour ce film, il a aussi accepté de lire, pour la première fois, la lettre qu'il a adressée au général au soir de sa démission, le 27 avril 1969. » C'est en octobre qu'Alain a reçu chez lui Jérôme Bermyn, l'un des réalisateurs, afin d'enregistrer cette fameuse lettre. Ce dernier l'a raconté à Paris Match : « Je lui ai proposé il y a deux mois de la relire et, malgré les conditions sanitaires, il a accepté très vite notre proposition. Il nous a donné rendez-vous il y a quinze jours dans sa résidence de Douchy, et nous avons enregistré ses lectures. Il a été très généreux, c'était magique. » Confirmant ces bonnes nouvelles, Alain-Fabien, son fils benjamin, a déclaré le 6 novembre sur RTL : « Il s'améliore, il marche ».

Et miracle ! Le dimanche 8 novembre, le jour de ses 85 ans, l'acteur prenait la parole sur cette même radio au micro de Vincent Perrot. Lors de cette discussion à bâtons rompus, l'artiste semblait avoir repris du poil de la bête. D'entrée, il a tenu à clouer le bec à tous ceux qui l'enterraient un peu trop vite. « Je me porte comme on peut se porter à 85 ans. Il y a des hauts et des bas, mais ça va », a-t-il assuré. Puis, celui qui n'a jamais eu sa langue dans sa poche a donné son avis à propos du confinement. Et son opinion très tranchée sur le sujet prouve qu'Alain n'a pas perdu le goût des déclarations chocs. « Je déteste le mot confinement, je déteste l'ambiance, je déteste ce qui nous arrive, ce à quoi on nous oblige… » Et il ne s'est pas arrêté là !

La star qui revient de loin n'a pas caché son envie de rejouer la comédie. Preuve qu'il va beaucoup mieux. Et pour ce grand retour au cinéma qu'il appelle de tous ses vœux, l'éternel séducteur ne souhaite qu'une chose : se mettre au service des femmes afin de connaître à nouveau ce vertige délicieux de se sentir aimé et désiré. Ah ! Retrouver une fois encore posé sur lui le même regard ardent de toutes celles qui lui ont donné la réplique et qu'il a tant aimées… Romy Schneider dans La Piscine, Mireille Darc dans Les Seins de glace, puis, plus tard, Anne Parillaud dans Pour la peau d'un flic et Le Battant, ou encore Véronique Jannot dans Le Toubib, autant d'actrices aussi sublimes que talentueuses qui n'ont cessé de le révéler à lui-même. Et pourquoi ne pas se laisser dompter par une réalisatrice qui ne manquerait pas de fixer à travers le prisme de sa caméra sa beauté féline pour l'éternité ? Quel beau cadeau ce serait là !

« Mon rêve avant de partir, c'est faire un film réalisé par une femme. Qu'elle s'appelle Lisa Azuelos ou Maïwenn, j'ai très envie d'être au service d'une réalisatrice. Je pense que ça m'irait très bien », a-t-il avoué avec beaucoup d'enthousiasme. Après cet appel lancé sur les ondes, ces dames ne devraient manquer de se manifester !

Par ailleurs, France Dimanche consacre un magnifique hors-série de 100 pages, riche de nombreuses photographies exclusives, en vente depuis le 6 novembre, au Samouraï. Preuve qu'il continue de régner sur nos cœurs…

Valérie EDMOND

À découvrir