France Dimanche > Actualités > Alain Delon : Un bouleversant message d'amour

Actualités

Alain Delon : Un bouleversant message d'amour

Publié le 10 octobre 2008

Pour Alain Delon, ce sentiment de nostalgie n'a certainement jamais été aussi fort qu'aujourd'hui avec ce message d'amour. C'est souvent lorsqu'on se sent seul, en bout de course, piégé par le temps qui passe, que nos souvenirs les plus forts remontent à la surface. Dans ces instants d'intense solitude, où le quotidien nous paraît si fade, les grandes lignes de nos vies nous obsèdent. Les plus belles, mais aussi les plus douloureuses...

Peut-être est-ce parce qu'il va bientôt fêter ses 73 ans que l'acteur a commencé à prendre conscience que le fort de son existence est derrière lui.

L'âge d'or de Delon ? L'époque de Plein soleil , de Rocco et ses frères, du Guépard , du Samouraï... Tant de films qui l'ont fait se hisser au rang d'icône du cinéma français, mais également autant de souvenirs qui doivent aujourd'hui l'empêcher de mener une vie normale, comme le commun des mortels...

->Voir aussi - Alain Delon : Son testament secret

Personnalité

Car Alain Delon n'est pas comme les autres, c'est un monument. Un homme admiré partout en France et même au-delà. Pour ses films, pour sa personnalité, comme pour ses romances. L'amour justement... Alain en manque, cruellement.

Déjà en 2005, l'acteur confiait à nos confrères de Paris Match cette envie féroce de retrouver une femme qui partagerait sa vie : «J'en rêve ! Je l'espère de toutes mes forces... Je l'attends ! C'est dans les femmes, dans leur regard, que je puisais ma motivation pour être ce que j'étais... Je n'ai pas changé. J'aime qu'on m'aime.»

Depuis sa rupture avec Rosalie, la mère de ses deux derniers enfants, Anouchka et Alain-Fabien, la solitude semble en effet lui être devenue insupportable : « Je ne veux pas larmoyer avec mes états d'âme, mais on le sait... j'ai très mal vécu ces trois dernières années. Je me sens dans ma maison comme après un tragique retour de voyage en famille dont je serais le seul survivant ...», confiait-il également à cette époque.

Comme tant d'hommes abandonnés, d'un âge avancé et qui chaque soir s'endorment seuls, le souvenir d'un amour passé ressurgit. Avec toute la joie, mais aussi avec tous les regrets.

L'an passé, à l'occasion de la 60 e édition du Festival de Cannes, Alain Delon avait déjà laissé entrevoir une once de nostalgie concernant l'un de ses amours d'antan : « Oserais-je vous demander vingt-cinq secondes d'applaudissements pour une femme exceptionnelle, une actrice immense qui nous a quittés il y a exactement vingt-cinq ans ? Je veux parler de Romy Schneider », lançait-il en préambule de la cérémonie de clôture, sur la scène du Palais des festivals. Delon et Romy...

Cette histoire d'amour exceptionnelle. Une passion commencée par une valse, en 1958, pour la répétition d'une scène de bal d'un film de Pierre Gaspard-Huit intitulé Christine.

Rupture

Cinq années aussi tendres que déchirantes s'ensuivirent, jusqu'à leur rupture, en 1963. Pas parce qu'ils ne s'aimaient plus, mais parce qu'ils ne pouvaient plus s'aimer... Mais vingt-six ans après la disparition tragique de l'actrice, Alain Delon ne l'a pas oubliée. Il n'a pas oublié cet immense amour qu'ils ont partagé.

À tel point que l'acteur a de nouveau ressenti l'envie d'exprimer publiquement ses sentiments. Le 23 septembre dernier, jour d'anniversaire de la reine de beauté, il a en effet tenu à lui rendre un bouleversant hommage. Dans la rubrique Carnet du jour, rubrique Souvenirs du journal Le Figaro, Alain a souhaité écrire ces quelques mots, si émouvants...

« Aujourd'hui Romy Schneider, Meine Puppele [« ma petite poupée », ndlr ], aurait 70 ans. Que tous ceux qui l'ont aimée et l'aiment encore aient une pensée pour elle. » En ayant ce geste, pour beaucoup de Français, il a ainsi fait revivre l'une des plus grandes romances de l'histoire du cinéma.

Et si ces dernières années Alain Delon a régulièrement avoué avoir du mal à vivre, l'espace de ces quelques lignes, il nous rappelle à tous que l'amour est parfois immortel, même lorsqu'il est impossible.

Edwin Foresthal

À découvrir