France Dimanche > Actualités > Albert : Au cœur d’un scandale 
d’empoisonnement !

Actualités

Albert : Au cœur d’un scandale 
d’empoisonnement !

Publié le 18 août 2017

Dans une résidence du Rocher 
de haut standing, l’eau du robinet s’est révélée  toxique, mettant gravement en danger la santé 
de quelque 800 sujets de 
Son Altesse Sérénissime Albert de Monaco…

Depuis quelques mois, Claudine (le prénom a été changé) a de plus en plus du mal à se lever. Il lui arrive même de ressentir des étourdissements dès qu’elle passe en position debout. À 65 ans, cette Monégasque à la retraite, d’ordinaire si pleine d’allant, s’inquiète sérieusement pour sa santé. Elle s’est décidée à consulter un médecin qui lui a ordonné une série d’examens, et ses analyses de sang ont révélé un taux de ferritine anormalement élevé.

Cette protéine qui a pour rôle de transporter le fer dans l’organisme permet d’en connaître la quantité stockée par le corps, et pour la pauvre Claudine, cette concentration est très importante. Cette « ferritinémie », comme l’appellent les praticiens, n’est pas à prendre à la légère, car elle peut être symptomatique des cancers touchant le foie, le rein, le poumon, le pancréas ou le sein, ou encore d’une leucémie.

->Voir aussi - Albert II de Monaco : Attentat à la voiture folle !

Avant de céder à l’affolement, le médecin, prudent, a conseillé à sa patiente de pousser plus avant les recherches avec différents dépistages. La sexagénaire encaisse le coup mais ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec le problème sanitaire que rencontre actuellement la résidence de haut standing du Rocher, dans laquelle elle a emménagé il y a deux ans.

Situé dans le quartier flambant neuf de la Condamine, ce complexe de quatre immeubles aux lignes très contemporaines, répondant au nom très poétique de Jardins d’Apolline, est confronté depuis plusieurs mois à de sérieux problèmes de canalisation.

Investigations

Comme le révèle le journal Nice-Matin, de récentes analyses sur l’eau effectuées dans les bâtiments ont traduit des taux de fer supérieurs à ceux fixés par les normes sanitaires. Certains prélèvements pouvaient atteindre 3,79 mg/litre, alors que ce taux de fer, pour qu’une eau soit propre à la consommation, ne doit pas excéder 0,2 mg/litre. Quand même !

Ce chantier pharaonique démarré en 2009 pour s’achever quatre ans plus tard totalise 237 appartements et quelque 1.400 m² de commerces et bureaux, le tout pour un budget vertigineux de 83.500.000 €. Du très haut de gamme censé attirer des acheteurs et des locataires plutôt fortunés. Comment expliquer que ces constructions d’exception soient confrontées à un souci digne de logements insalubres ? Pour le moment, c’est le flou artistique.

->Voir aussi - Albert II : Face à la révolte des Monégasques !

D’autant que les canalisations ont été, par souci d’esthétisme, encastrées dans des dalles, ce qui devrait rendre les investigations des experts très complexes. Depuis plusieurs semaines, face à la panique qui s’est emparée des riverains, le gouvernement monégasque est aux abois et leur recommande de ne plus consommer l’eau du robinet ni de l’utiliser pour cuire des aliments. En revanche, pour l’hygiène corporelle, y compris le brossage des dents, et l’entretien domestique, il n’a pas cru bon, bizarrement, de conseiller une certaine prudence, comme cela est préférable quand l’eau n’est pas potable…

Chez les 800 habitants de cette résidence qui compte beaucoup d’enfants et de personnes âgées très vulnérables, c’est la consternation. Habitués à boire l’eau du robinet depuis plusieurs années, ils redoutent le pire. « On nous empoisonne sciemment. C’est scandaleux », peste l’un d’eux.

Un communiqué du palais s’est pourtant voulu rassurant en affirmant qu’il n’y avait pas de danger réel sur la santé et qu’il ne s’agissait là que de « mesures de précaution ». Mais rien n’y fait, la peur s’est emparée de la Condamine. Pour calmer le jeu, le palais s’est lancé dans une vaste opération de distribution d’eau minérale, avant de se décider à installer un système de filtration au début des réseaux d’eau des bâtiments ainsi que des filtres à céramique à chaque robinet d’appartement, afin de retenir les impuretés.

Décontamination

Pour apaiser les esprits, le prince Albert, en action commando, s’est décidé à se rendre sur place le 28 juin dernier, n’hésitant pas à visiter le local technique de la résidence et à faire du porte-à-porte, comme un médecin de fortune, pour tenter de rassurer les uns et les autres. Une mission délicate car, selon Nice-Matin, les problèmes de canalisation sont une constante des Jardins d’Apolline.

Dès 2015, il est constaté un phénomène de corrosion sur les réseaux de cuivre encastrés qui pourrait être la cause de la présence élevée de fer dans l’eau. Mais ce n’est pas tout. De nombreux logements ont fait régulièrement les frais de problèmes de plomberie et de travaux de décontamination sanitaire. Plusieurs familles ont même dû être relogées pour ne pas être exposées aux moisissures résultant des fuites et des infiltrations à répétition…

Et malgré tout, on répète aux malheureux habitants des Jardins d’Apolline que leur cher souverain n’a rien à se reprocher. Pour eux, la coupe est pleine, et ce n’est pas la ristourne de 15 % sur les loyers accordée par Albert qui devrait les calmer. Car aujourd’hui, c’est bel et bien leur santé qui est gravement menacée. Et la santé, comme chacun sait, ça n’a pas de prix…

Véronique Dubois

À découvrir