France Dimanche > Actualités > Albert de Monaco : Il commence à couper les têtes !

Actualités

Albert de Monaco : Il commence à couper les têtes !

Publié le 7 octobre 2011

Soutenu par Charlène, le prince Albert de Monaco a mis ses menaces à exécution. Et le premier à en pâtir est un certain Laurent Banide.

Le prince Albert de Monaco est en colère. Rien ne va plus dans sa principauté. La Société des bains de mer (SBM), l'organisme princier gérant les casinos et hôtels monégasques, affiche des pertes abyssales, à tel point que les actionnaires ont même dû renoncer à leurs dividendes annuels... Du jamais vu ! Et pour ne rien arranger, Albert II vient d'apprendre l'annulation du Salon des jeux en ligne, une importante manifestation prévue début octobre à Monaco.

Côté vie privée, c'est encore pire : Albert doit faire face aux pires rumeurs sur son mariage avec Charlène... Et comme un malheur n'arrive jamais seul, l'AS Monaco traverse une crise sans précédent, au point d'avoir été reléguée en Ligue 2 à la fin de la saison dernière.

->Voir aussi - Albert de Monaco : Trahi par les siens !

D'abord désemparé, Albert s'est ressaisi. Il a tout d'abord exigé de son service de communication qu'il valorise davantage l'image de Charlène dans les nombreuses manifestations de la vie monégasque. Mais cela n'a hélas pas empêché les rumeurs d'aller crescendo... Pour Albert, c'en était trop ! Il fallait qu'il fasse preuve d'autorité.

Récemment, il aurait donc convoqué au palais les responsables du club de football monégasque pour leur demander : « Pourquoi jouer six matchs de championnat si c'est pour ne remporter aucune victoire ? » « Il hurlait en anglais, langue dans laquelle il ne bégaie jamais, et qu'il utilise pour ses redoutables coups de colère », confie un journaliste de Nice-Matin.

Puis le couperet est tombé : le 12 septembre, Laurent Banide, l'entraîneur du club de football, a appris, dans les vestiaires, qu'il était remplacé par l'Italien Marco Simone ! Choqué par la brutalité de son éviction, l'homme s'est confié au quotidien L'Équipe : « Juste avant de prendre une douche, après l'entraînement, tout le monde est venu me voir en me disant que l'info circulait dans les médias. Ce n'est pas terrible, comme procédé. J'ai du mal à accepter cette décision. Notre début de saison n'est effectivement pas formidable, mais il restait 32 journées, et tout a explosé... »

Parler d'explosion n'est pas exagéré, tant, dans le microcosme du football monégasque, cette décision a eu l'effet d'une bombe. Car Laurent Banide, ancien joueur de football, est le fils du mythique Gérard Banide, « l'entraîneur miracle » de l'AS Monaco de 1979 à 1983, l'homme providentiel grâce à qui le club a remporté la Coupe de France en 1980.

Limogeage

« Gérard Banide était un proche de Rainier et il est considéré comme un demi-dieu sur le Rocher, car il a fait vivre à l'AS Monaco son heure de gloire. À cause, donc, de cet héritage paternel, on pensait son fils, Laurent, intouchable.

En se débarrassant de lui d'une façon si brutale, le prince prouve qu'il peut être plus dur que son père, commente un journaliste de L'Équipe. Ce limogeage n'est pas à prendre à la légère, car à Monaco, le foot a valeur de symbole politique : Albert de Monaco a voulu montrer qu'il reprenait le pouvoir, et qu'il le faisait d'une main de fer... »

Christian Narbrière

À découvrir