France Dimanche > Actualités > Albert de Monaco : Trahi par les siens !

Actualités

Albert de Monaco : Trahi par les siens !

Publié le 5 août 2011

Depuis son retour de lune de miel, le souverain Albert de Monaco ne décolère pas : quelqu'un cherche à lui nuire, et il veut savoir de qui il s'agit !Depuis son retour de lune de miel, le souverain Albert de Monaco ne décolère pas : quelqu'un cherche à lui nuire, et il veut savoir de qui il s'agit !

Dimanche 31 juillet, ils sont arrivés, main dans la main, pour assister à un concert au bénéfice des œuvres de Malte et participer au grand dîner qui a suivi... Un mois après la cérémonie qui unissait Albert de Monaco et Charlène, le calme semble donc revenu sur le Rocher. Mais cela n'est qu'apparence...

Dès son retour de lune de miel, le prince a dû répondre à différentes rumeurs qui avaient couru pendant son séjour en Afrique du Sud et au Mozambique. Un jour, on annonçait que la princesse avait pris la fuite. Un autre, qu'ils faisaient chambre à part. Le surlendemain, on prétendait que Charlène aurait des enfants contre son gré... Les conséquences de ces bruits ne se sont pas fait attendre : dans un sondage publié par Télé loisirs, deux tiers des personnes interrogées qualifiaient le mariage monégasque de « bidon », tandis qu'à peine 18 % se disaient persuadées du contraire.

->Voir aussi - Albert et Charlène : Seuls au monde avec 100.000 témoins

Indignation

Hors de lui, Albert a donc convoqué la presse dès son retour d'Afrique. Le 20 juillet, à 6 heures, son avion atterrissait sur la Côte d'Azur. Comme le rapporte Nice-Matin, l'après-midi même, il rencontrait les journalistes pour leur faire part de son courroux : « Nous voulons vous exprimer notre indignation face aux rumeurs. C'est insupportable !, a-t-il déclaré, très ému. Ce qui est regrettable, c'est que les médias s'en emparent sans vérifier leurs informations. Je trouve cela indigne ! J'ai toujours respecté la liberté d'expression. Mais la diffusion de fausses informations est lamentable. »

Si le souverain n'a pas précisé ce qu'il entendait par là, il semble décidé à trouver l'origine du mal. En cinquante-trois ans passés à Monaco, il a sans doute trop vu les conséquences des médisances sur ses proches : « Ma famille a depuis longtemps fait l'objet de rumeurs nées de la jalousie », a-t-il ajouté. Aujourd'hui, il en est persuadé : « Il y a une ou des personnes à Monaco qui cherchent à nuire. » Et l'identité de ces derniers pourrait bientôt être découverte...

En effet, on l'oublie trop souvent, mais la principauté est un État souverain de 35.000 habitants. En tant que tel, il a donc à sa disposition d'efficaces forces de police et de renseignement. Dans cette traque, Albert peut s'appuyer sur deux services compétents en la matière : la Section des informations générales, des études et du renseignement (Siger) et le Groupe de sécurité de la famille souveraine.

Dévoués corps et âmes à leur prince, les membres de ces services seraient tout à fait capables de démasquer les conspirateurs du Rocher. Mais dans quelle direction chercher ? Les pistes sont nombreuses, y compris au sommet de l'État.

Crise

Le 8 juillet dernier, le palais princier annonçait le remplacement du chambellan d'Albert de Monaco, au motif que ce militaire souhaitait « se consacrer à une autre mission à l'international ». L'on peut cependant s'étonner qu'il quitte ses fonctions un an à peine après avoir été nommé. Ce départ, six jours après le mariage, serait-il un désaveu ?

Le nom d'un ancien conseiller spécial chargé du renseignement, aujourd'hui en procès avec le prince, aurait également été évoqué... Il y a aussi cette ambiance délétère, pesant sur la population et les touristes. Déjà, comme l'a révélé Le Figaro, Monaco n'a pas échappé à la crise, enregistrant en 2009 un net recul de son activité touristique. Résultat, il y a moins d'argent sur le Rocher.

La princesse Charlène a conclu la réunion de crise d'un glacial : "Je crois que tout est dit". Et évidemment, les Monégasques s'en plaignent... Ajoutez à cela que le lobby immobilier critique sévèrement la décision du prince d'arrêter tout nouveau projet d'extension de la principauté sur la mer... Et que certains banquiers ont regretté l'attitude d'Albert dans les pages du Monde, lui reprochant « les fausses notes de ses deux enfants naturels [...] et cette réticence à se marier et à fonder un foyer ». Bref, les potentiels propagateurs de rumeurs sont nombreux sur le Rocher.

Même si, pour l'heure, aucune piste n'a été privilégiée, Albert et Charlène souffrent à l'évidence de cette situation et veulent y mettre fin ! C'est ce que la princesse a laissé entendre lorsque, à l'issue des déclarations de son mari à la presse, elle a prononcé, en anglais, un glacial : « Je crois que tout est dit ! »

« Dans le rond de lumière, personne ne peut tricher », avait coutume d'affirmer Rainier III. Son fils Albert de Monaco reprend aujourd'hui sa maxime. Et certains pourraient bien s'y brûler !

Benoît Franquebalme

À découvrir