France Dimanche > Actualités > Albert et Charlène : La descente aux enfers !

Actualités

Albert et Charlène : La descente aux enfers !

Publié le 7 février 2019

Pour renouer avec les années du bonheur, le prince Albert a ouvert son cœur et fait le choix d’agrandir la famille.

C’est un vent de destruction, un séisme, qui déchire le couple princier. Une terrible descente aux enfers, dans laquelle Albert et Charlène se trouvent emportés, et dont, malgré le ciment merveilleux que sont pour eux leurs jumeaux, Jacques et Gabriella, ils ont bien du mal à émerger. Et ce au moment réputé difficile du fameux cap des 7 ans de mariage, qu’ils ont célébrés le 1er juillet dernier…

On sait en effet à quel point Albert est attaché à sa terre. Chaque événement qui s’y déroule résonne en lui et sur son couple. On sait aussi combien il est passionné par son club de foot, l’AS Monaco, dont il est le plus ardent supporter.

Hélas, depuis que Dmitri Rybolovlev, un oligarque russe, l’a racheté en 2011, rien ne va plus. Il y a quelques mois, cet homme richissime, souvent vu en compagnie du prince, révélait une très sombre face de son personnage. Il se voyait en effet accusé de « trafic d’influence actif », « corruption active » et « recel de violation du secret de l’instruction » !

L’homme d’affaires aurait profité de son statut sur le Rocher, et de son argent, pour régner, à sa façon, sur la principauté… On imagine sans peine les répercussions que ce scandale a pu avoir sur le prince et ses proches. En novembre, Albert avait même reconnu face à un journaliste de Médiapart que la « situation n’était pas confortable »… Et à la fin de ce même mois, Charlène quittait Monaco, pour passer toute seule un week-end à Abou Dabi, loin de tous les tracas…

Et les coups ont continué de pleuvoir sur le souverain. Le club de foot qu’il chérit, malgré les investissements massifs de son nouveau propriétaire, n’a pas connu ces derniers mois le succès escompté. Loin de là ! Les Monégasques, Albert en tête, qui avaient tant espéré voir leur équipe rebondir, ont été cruellement déçus. L’arrivée de Thierry Henry au poste d’entraîneur, en octobre dernier, avait pu faire croire que le destin allait basculer… Hélas, fin janvier, le classement désastreux du club – 19e et avant-dernier de la Ligue 1 – renvoyait illico l’entraîneur vers d’autres aventures…

Sans doute Albert s’interrogeait-il pour savoir comment le club allait se sortir de cette mauvaise passe… C’est à ce moment-là, où tout semblait perdu, que Louis est venu vers lui. Louis, le fils de sa sœur adorée, Stéphanie.

De lui, on ne connaissait pratiquement que son prénom. Son père n’est autre que Daniel Ducruet, qui avait fait scandale en trompant la princesse Stéphanie l’été 1996. Depuis, le nom de celui qui était à l’époque le mari de la cadette des Grimaldi avait conservé pour les Monégasques quelque chose de sombre, marqué par la trahison.

Mais le temps a passé. Daniel Ducruet, aujourd’hui 54 ans, gère une entreprise de rénovation spécialisée dans le bâtiment. Il a épousé l’été dernier la belle Kelly, avec laquelle il a une petite fille de 5 ans. Ses relations avec Stéphanie se sont apaisées.


Louis, leur fils de 26 ans, est un jeune homme très attachant. Il a grandi entouré de l’amour profond de ses deux parents, et demeure très proche de son oncle, Albert. Il partage avec lui, depuis tout petit, cette même passion pour le club de foot monégasque !

« À 13 ans, je savais déjà ce que je voulais faire dans la vie : mon objectif est de diriger un jour l’AS Monaco », avait-il confié à notre confrère Point de vue, en novembre. Et Louis s’est muni du bagage idéal pour y parvenir : titulaire d’un double bachelor en administration des affaires et management du sport, il est, depuis 2015, recruteur international pour le club !

C’est donc armé de toute sa passion, et de son désir de venir en aide à son oncle Albert, que le jeune homme s’est jeté dans l’arène ! Le 5 février, le vice-président du club l’a choisi pour être son bras droit ! « Louis a l’AS Monaco ancré au plus profond de lui. Il a en outre une volonté très forte de diriger un jour le club », a déclaré Vadim Vasilyev.

Ce sang neuf, cette énergie qu’il sait que Louis possède, rend aujourd’hui Albert très heureux. Car l’espoir est de nouveau d’actualité. Il est sûr que Louis, « avec de l’humilité et beaucoup de travail », comme il l’a déclaré, s’efforcera de rendre au club ses lettres de noblesse… Et, à Albert et Charlène, l’harmonie à laquelle ils aspirent.

Laurence PARIS

À découvrir