France Dimanche > Actualités > Albert : Fou de rage !

Actualités

Albert : Fou de rage !

Publié le 15 janvier 2019

Pour la première fois depuis son mariage, le prince Albert n’a pu cacher son émotion et a exprimé son désamour en public.

S’il est un jour dans l’année où la famille est reine c’est bien Noël ! Dès le 24 décembre au soir, en effet, petits et grands savourent un délicieux repas de réveillon, attendant avec impatience les douze coups de minuit pour ouvrir les cadeaux amassés au pied du sapin. Dans les chaumières, comme dans les palais règne ce soir-là la même ambiance de fête et de bonheur partagé. Sur la traditionnelle carte de vœu qu’Albert et Charlène adressent, comme chaque année, à leurs sujets, transparaît cet esprit si cher au cœur du souverain. En chemise et sans cravate, il pose auprès de sa tendre épouse rayonnante dans sa belle robe rouge et de leurs adorables jumeaux, Jacques et Gabriella, qui ont eu 4 ans le 10 décembre dernier.

« Que la saison de Noël remplisse votre maison de joie, votre cœur d’amour et votre vie de rires. Joyeux Noël et heureuse nouvelle année 2019 », tel est le message qui accompagne ce cliché semblant tout droit sorti d’un conte de fées. Une image qui ne correspond pas, hélas, à l’atmosphère qui règne actuellement au palais ! Un air vicié que ni les bougies parfumées ni l’odorant sapin qui trône dans le salon princier ne parviennent à chasser.

Est-ce à dire que cette petite famille en apparence si unie ne l’est plus, loin de l’objectif de Vanessa von Zitzewitz, la photographe qui a réalisé pour la troisième année consécutive le shooting des cartes de vœux princières ? Il est vrai qu’il y a quelques semaines, le 25 novembre pour être précis, c’est en solitaire que Charlène s’est offert un petit voyage dans la capitale des Émirats arabes unis, Abu Dhabi. Une Charlène détendue, souriante, qui n’a pas hésité à confier à des tiers ses deux enfants auxquels elle est pourtant si attachée. A-t-elle eu besoin de se retrouver seule, d’échapper le temps d’un week-end, à un protocole parfois pesant ? Ou, plus grave, après sept ans de mariage en juillet dernier, leur couple est-il en train de traverser une de ces crises que seul l’éloignement de l’un des deux peut apaiser ?


Rassurez-vous, sur ce plan-là du moins, tout va bien. Albert et Charlène sont en effet plus amoureux et soudés que jamais, ayant trouvé leur équilibre dans une relation bâtie sur la confiance en l’autre. Cette virée à Abou Dhabi, si plaisante qu’elle ait été pour la princesse, était avant tout liée à ses fonctions. L’épouse d’Albert était en effet venue soutenir le jeune pilote de Formule 1, Charles Leclerc, 21 ans, originaire de Monaco, qui disputait la dernière course de la saison 2018.

L’amour du sport, une passion que partagent l’ex-championne de natation et son prince qui, plus jeune, se serait bien vu faire carrière dans le football. Si Albert a très vite renoncé à ce rêve pour suivre les traces de son père, Rainier, il n’en reste pas moins très attaché à l’équipe de l’AS Monaco qui lui a donné tant de joie, et qu’il continue de suivre et d’encourager avec un enthousiasme toujours intact.

Et pourtant ! Longtemps symbole de fierté et de liesse, de soirées folles passées à vibrer dans la tribune d’honneur du stade Louis II, le club est aujourd’hui une véritable écharde dans le cœur du souverain. Lui d’ordinaire si pondéré, si posé, est même littéralement sorti de ses gonds lors de la dernière rencontre opposant, ce samedi 22 décembre, les rouges et blancs aux joueurs de Guingamp. Avant-dernier du classement de Ligue 1, Monaco et son nouvel entraîneur, l’ancienne star des Bleus Thierry Henry, espéraient bien se reprendre face aux Bretons après cinq défaites consécutives à domicile. Hélas, une fois encore, le club s’est fait battre à plate couture, encaissant deux buts et n’en mettant aucun.

Albert qui assistait à la rencontre avec sa sœur Caroline et sa nièce Camille Gottlieb, n’a d’ailleurs pas pu se retenir à l’issue du second but des visiteurs : bondissant de son siège tel un diable en colère, il a désigné d’un doigt vengeur les joueurs responsables de ce naufrage. Un geste qui pourrait bien marquer la fin d’une belle histoire d’amour.

En 2017, le souverain du Rocher s’était déjà opposé au transfert au Paris-Saint-Germain du jeune prodige qui avait tant brillé à Monaco, Kylian Mbappé. Il n’avait hélas pas été entendu… avec les résultats que l’on sait, puisque les champions de France 2017 sont aujourd’hui menacés d’une relégation en Ligue 2 ! 

Furieux, et surtout profondément déçu, c’est un Albert livide, au visage fermé, qui a quitté les gradins pour rejoindre le palais et apaiser sa rage. Une rage visant les joueurs, mais aussi et sûrement après l’homme d’affaires Dmitri Rybolovlev, le propriétaire du club, mis en examen en novembre dernier pour corruption et trafic d’influence sur des hauts fonctionnaires et autres personnalités influentes sur le Rocher, dans l’affaire d’escroquerie qui l’oppose au marchand d’art Yves Bouvier. En plein « Monacogate », cette nouvelle défaite tombe donc on ne peut plus mal.

Il faudra malheureusement sans doute plus que la magie de Noël pour qu’Albert retrouve le sourire. Même si, à n’en pas douter, la joie des jumeaux découvrant leurs présents, l’amour et le soutien de sa douce Charlène seront dans cette épreuve le plus doux des baumes.

Lili CHABLIS

À découvrir