France Dimanche > Actualités > Albert II : Il règle ses comptes avec son père !

Actualités

Albert II : Il règle ses comptes avec son père !

Publié le 3 mars 2015

  Le prince Albert II vient d’écrire un scénario sur sa passion du bobsleigh et la peine qu’il a eue à convaincre Rainier de monter une équipe olympique.  Le prince Albert II vient d’écrire un scénario sur sa passion du bobsleigh et la peine qu’il a eue à convaincre Rainier de monter une équipe olympique.Le prince Albert II vient d’écrire un scénario sur sa passion du bobsleigh et la peine qu’il a eue à convaincre Rainier de monter une équipe olympique.

« Mes sœurs et moi-même gardons dans nos cœurs le souvenir d’un père bienveillant », avait déclaré Albert de Monaco à la mort du prince Rainier. Une bienveillance dont le souverain défunt n’aurait pourtant pas toujours fait preuve vis-à-vis de son fils unique Albert II.

Si l’on en croit le journal anglais The Guardian, le papa de Jacques et Gabriella, a en effet coécrit le scénario d’un long-métrage sur sa vie, intitulé Royal Ice, dans lequel… il règle ses comptes avec son père !

Combat

Ce film, financé par la société de production Aldamisa et dont le projet a été présenté au dernier festival du film de Berlin, racontera le combat de l’époux de Charlène, Albert II pour fonder son équipe de bobsleigh malgré la désapprobation de Rainier.

« C’est le premier conte royal qui narrera l’histoire vraie d’un monarque en exercice, chez lequel le besoin de reconnaissance et d’exploits devient une lutte contre ses propres limites et les obligations royales », souligne le producteur, Sergei Bespalov.

Cette bataille, on peut le deviner, a dû lui tenir à cœur. Cet accro à l’adrénaline s’est en effet pris de passion pour le bobsleigh pendant des vacances à Saint-Moritz en 1984. « J’ai aimé les sensations que procurait ce sport. La vitesse m’a toujours attiré », confiait Albert il y a quelque temps à Paris Match.

De cette passion est donc née, en 1986, l’envie de participer aux Jeux olympiques avec sa propre équipe. « Je dois avouer que je n’y croyais pas vraiment mais j’ai souhaité essayer. J’ai trouvé des coéquipiers et nous avons enchaîné les stages jusqu’à la qualification », expliquait-il encore.

S’il n’a jamais remporté de médaille, Albert II a réussi l’exploit de participer aux JO d’hiver en tant que membre de l’équipe monégasque de bobsleigh à cinq reprises, en 1988, 1992, 1994 1998 et 2002. Des Jeux dont il garde un merveilleux souvenir, notamment ceux d’Albertville en 1992, où il a enregistré son meilleur résultat.

Mais pourquoi Rainier, également grand sportif, qui a toujours témoigné beaucoup d’affection à ses enfants, s’est-il opposé au beau projet du prince, au risque de le blesser ? Si l’on ignore exactement les causes de ce désaccord entre le père et son héritier, on peut néanmoins imaginer que Rainier avait en fait très peur de perdre son fils.

Le bobsleigh est en effet un sport dangereux, la vitesse de l’engin atteignant parfois des pointes jusqu’à 150 km/h, avec le risque, à chaque virage, de se fracasser contre la glace…

Catherine Venot

À découvrir