France Dimanche > Actualités > Albert : La dernière fois où il a vu Grace vivante

Actualités

Albert : La dernière fois où il a vu Grace vivante

Publié le 20 juillet 2007

Cela fera vingt-cinq ans en septembre que la Principauté de Monaco perdait tragiquement sa première dame. L'hommage d'AlbertCela fera vingt-cinq ans en septembre que la Principauté de Monaco perdait tragiquement sa première dame. L'hommage d'Albert

Il était une fois une belle actrice américaine qui avait tout quitté pour l'amour d'un prince... Mais ce merveilleux conte de fées que Grace Kelly a offert à Rainier de Monaco s'est, hélas , terminé tragiquement le 13 septembre 1982. Cela fera, en effet, vingt-cinq ans, en septembre prochain, que la première dame du Rocher nous a quittés.

Un bien triste anniversaire que ses enfants, Stéphanie, Caroline et Albert, ont voulu commémorer en lui rendant hommage. Depuis le 12 juillet, au Grimaldi Forum de Monaco, et jusqu'au 23 septembre prochain, a lieu une magnifique exposition intitulée « Les années Grace Kelly ». Photographies, vidéos, lettres et objets personnels de l'actrice la ressuscitent dans les plus beaux moments de sa vie : son enfance aux États-Unis, son métier de comédienne et, bien sûr, son plus beau rôle, celui de mère et d'épouse...

Un événement plein d'émotion qui fait aussi renaître, dans le cœur de ses trois héritiers, le moment si douloureux de sa disparition. Ce décès brutal a atteint au plus profond de son cœur le jeune homme très proche de sa mère qu'était Albert. Un garçon de 24 ans, heureux et insouciant, qui, ce fameux matin de septembre, a laissé partir sa maman chérie sans se douter un seul instant qu'il ne la reverrait plus jamais...

« Je me souviens très bien de ce jour-là, vient de confier le prince à Paris Match. Elle venait de quitter notre maison de Roc-Agel. Avant de partir, elle était venue dans ma chambre essayer de me tirer hors du lit. » On peut sans peine imaginer que, devant son grand fils pelotonné dans ses draps, la princesse s'était attendrie et l'avait laissé profiter encore un peu de cet instant délicieux.

Quelques minutes de sommeil en plus qui lui ont, peut-être, évité le pire... Moins d'une heure plus tard, en effet, la voiture de Grace plongeait dans le précipice ! Et Albert était brutalement tiré de sa somnolence : « Mon père m'a annoncé la nouvelle alors que je prenais mon petit déjeuner », a raconté le prince. Un drame qui a, évidemment, anéanti tous les membres du clan dont le bonheur ne demandait qu'à durer pour toujours.

« Perdre si jeune un membre de sa famille, et surtout sa mère, est un moment dévastateur, a encore confié Albert à Paris Match. Cela m'a pris un moment pour aller mieux. Je pense que j'ai réussi en laissant du temps au temps. L'absence de notre mère laissait un grand vide à combler. Cela a été très difficile pour nous tous. »

Terrible

Notamment pour la jeune Stéphanie qui était, souvenez-vous, au côté de sa maman dans la voiture lors du terrible accident : « Je crois que cela a représenté pour Stéphanie un traumatisme que nous avons tous sous-estimé, a aussi expliqué le chef de la Principauté à notre confrère. Nous avons aussi sous-estimé les difficultés qu'elle a rencontrées, par la suite, pour surmonter à la fois la douleur physique et une vraie douleur morale. »

Une souffrance que la jeune femme a eu, semble-t-il, toutes les peines du monde à faire disparaître... « Stéphanie aurait pu choisir de parler à quelqu'un, a encore raconté le prince. Mais elle ne l'a pas fait. On ne pouvait pas la forcer. »

Mais aujourd'hui, comme en témoigne cette émouvante exposition, réalisée avec l'aide de Frédéric Mitterrand, la joie de vivre de Grace éclate partout, au travers de ces nombreuses photos et objets de l'actrice. Et, comme dans les plus beaux contes de fées, ils nous prouvent à quel point la princesse a vécu heureuse auprès des siens...

Claude Leblanc

À découvrir