France Dimanche > Actualités > Albert : La double rupture

Actualités

Albert : La double rupture

Publié le 3 juillet 2009

Quatre ans après son accession au pouvoir, le maître du Rocher, le prince Albert II de Monaco, traverse une passe très délicate...Quatre ans après son accession au pouvoir, le maître du Rocher, le prince Albert II de Monaco, traverse une passe très délicate...

Consternation, déception, mécontentement... Les mots pour qualifier les sentiments que nourrissent les citoyens monégasques à l'égard de leur prince Albert II ne sont actuellement pas très élogieux.

Et ce serait un euphémisme de dire que, quatre ans après son accession au pouvoir, le maître du Rocher traverse une passe très délicate. Il faut admettre qu'avec ce qu'il vient d'annoncer, il a provoqué une double rupture, et certainement soulevé la tempête qui, aujourd'hui, balaye la principauté !

La première de ces séparations a fait l'effet d'un électrochoc à ses sujets. En effet, depuis plusieurs mois maintenant, les langues allaient bon train, donnant pour imminent ce que tous, sur le Rocher, attendent impatiemment : le mariage d'Albert et de Charlène.

->Voir aussi - Albert : Son beau projet tombe à l'eau

Même le mutisme du palais, duquel n'a jamais émané la moindre annonce officielle au sujet du couple, n'est parvenu à étouffer les bruits les plus tenaces : Albert attend son cinquantième anniversaire, Charlene doit se familiariser avec le français et le protocole, les timbres et pièces à l'effigie du couple, indispensables à un tel événement, ne sont pas prêts...

Mais le temps a passé, laissant Albert souffler ses 51 bougies, Charlène apprendre les subtilités de l'étiquette et de la langue de Molière, et Monaco éditer nombre de pièces. Et la nageuse sud-africaine n'arbore toujours pas de bague à son doigt, preuve de l'engagement de son amoureux à son égard !

Or, dans une interview accordée le 28 juin au Journal du dimanche, le prince a mis un terme à toutes les allégations en avouant qu'il ne s'estimait pas prêt pour le mariage ! « Cela se fera quand le moment sera venu, a-t-il précisé. J'ai un chemin plus long que d'autres à parcourir pour atteindre cette étape. »

Une déclaration sans équivoque qui prend des allures de lettre de rupture officielle quant à ses promesses tacites d'un engagement prochain. Car, si leurs fiançailles n'ont jamais été annoncées publiquement, la présence de plus en plus fréquente de Charlène lors des cérémonies monégasques laissait effectivement présager un dénouement aussi rapide qu'heureux à cette relation qui n'en est plus à son balbutiement. Alors, après trois ans d'amour, cette dernière nouvelle n'a pas dû réjouir la belle jeune femme...

Crise

Par ailleurs, le fils de Rainier III ne semble plus en phase avec son peuple, descendu en masse pour manifester dans les rues de Monaco. Du jamais vu dans ce petit paradis, célèbre dans le monde entier pour son niveau de vie particulièrement élevé et sa tranquillité ! Mais la crise a également affecté le Rocher qui a notamment vu chuter de 57 % les bénéfices de la Société des bains de mer, laquelle emploie près de la moitié des Monégasques travaillant dans le privé !

Une autre mauvaise nouvelle est venue miner le moral des sujets de la principauté. Le projet d'extension mené par Albert pour gagner une quinzaine d'hectares sur la mer d'ici 2014 vient de... tomber à l'eau ! Le contexte économique actuel ne s'y prête pas. Or, cela devait permettre la construction de nouvelles surfaces industrielles et la mise sur le marché de bureaux à un tarif raisonnable. Mais l'État de 2 km 2 ( le plus petit au monde après le Vatican ) ne grandira pas, du moins dans l'immédiat.

Hésitations

Face à l'inquiétude croissante de son peuple, Albert a répondu à notre confrère du JDD : « Le climat social n'est pas un sujet de préoccupation particulier. » Une attitude qui semble agacer certains Monégasques lassés par son incapacité à trancher, et sa recherche perpétuelle du consensus. D'autres seraient, quant à eux, exaspérés par son caractère, qu'ils trouvent trop influençable.

Et ses hésitations, comme il l'a exprimé par ailleurs sans ambages, ne semblent pas se limiter aux affaires publiques... De son propre aveu, le prince Albert, à 51 ans, ne s'estime pas prêt pour le mariage... Une nouvelle qui ne devrait pas réjouir la belle Charlène ! Et il ne semble plus en phase avec son peuple, descendu en masse dans les rues pour manifester !

Anna Hadrien

À découvrir