France Dimanche > Actualités > Alessandra Sublet : Elle ressuscite Guy Lux !

Actualités

Alessandra Sublet : Elle ressuscite Guy Lux !

Publié le 25 juin 2015

La ravissante animatrice de Un Soir à la Tour Eiffel n’a pas sa langue dans sa poche, mais elle ferait sans doute parfois mieux de la tourner sept fois dans sa bouche avant de parler. Car, comme elle vient de le démontrer une nouvelle fois avec éclat, Alessandra Sublet n’a pas volé sa réputation de serial-gaffeuse…

Chaque semaine, notre journaliste Brice Moulin revisite l'actualité de façon décalée.

C’est une comique malgré elle : chaque fois que cette belle brune aux jambes interminables saisit un micro, l’audience tend l’oreille, en se demandant quelle bourde elle va bien pouvoir sortir. Et les rieurs sont rarement déçus. Ceux qui, le mardi 24 juin, ont assisté à la cérémonie d’officialisation de la candidature de Paris à l’organisation des JO 2024 ont été particulièrement gâtés. En verve, l'animatrice a commencé par présenter Bernard Lapasset comme vice-président du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) au lieu du CNOSF (Comité national olympique et sportif français). Mais c’est ensuite qu’Alessandra s’est surpassée, en demandant à Guy Lux de la rejoindre sur scène. Le célèbre homme de télévision n’ayant pu accéder à sa demande pour cause de décès il y a 12 ans, face à une assistance pliée de rire, la jeune femme a appelé à corps et à cri un certain « Guy Drux », que d’aucuns ont pu prendre pour un personnage d’Astérix. Pour mettre fin au sketch, Guy Drut, membre du Comité international olympique, est venu à son secours.

Elle avait aussi fait revenir d'entre les morts
la maman de François Hollande...

Ce n’était pas la première fois que l’animatrice ressuscitait ainsi un défunt. En 2013, sur le plateau de C à vous, elle avait demandé à François Hollande s’il appelait encore sa maman une fois par semaine. « Non, hélas, elle est décédée récemment », lui avait répondu le président de la République. Comme on dit, ça jette un froid ! Parmi ses autres victimes figure Patrick Timsit. La présentatrice s’était inquiétée de savoir s’il comptait un jour devenir réalisateur. Manque de chance, l’acteur était alors déjà passé trois fois derrière la caméra…

Et quand elle ne gaffe pas, Alessandra est trahie par sa langue, faisant étalage d’une maîtrise toute relative de la négation, comme en témoignent ces deux perles : « Jamais je ne suis pas allée voir un film » et « Le peu que je ne suis pas allé vu ». Bref, si d’aventure sa carrière à la télévision devait s’arrêter, elle aurait une reconversion toute trouvée dans le stand up. Alessandra pourrait par exemple contacter Coluche pour former un duo d’humoristes…

Brice Moulin

À découvrir