France Dimanche > Actualités > Alexandra Lamy : Elle doit tout à Michel Galabru

Actualités

Alexandra Lamy : Elle doit tout à Michel Galabru

Publié le 28 mars 2016

Lorsque, toute jeune comédienne, elle a passé une audition pour partir en tournée avec Michel Galabru, le grand acteur ne l’a même pas écoutée. Alors, Alexandra Lamy s’est payé un stupéfiant coup de culot.

Le 4 janvier dernier, c’est tout le théâtre français qui, à peine remis des fêtes de fin d’année, s’est retrouvé plongé dans la tristesse et le deuil. Car ce jour-là, on s’en souvient, mourait Michel Galabru. L’ensemble des comédiens et des metteurs en scène de notre pays en ont été frappés, mais tous ne l’ont pas été au même degré. Parmi ceux qui ont encaissé le choc de cette disparition le plus durement, il y avait Alexandra Lamy.

Parce que, pour elle, Michel Galabru était bien plus qu’un grand acteur : d’un point de vue professionnel, artistique, il était à la fois son père et son parrain. Peut-être même que, sans lui, sans le coup de pouce décisif qu’il lui a donné au départ, sa carrière ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Ni, d’ailleurs, sans le formidable « coup de culot » dont elle a su faire preuve alors.

->Voir aussi - Alexandra Lamy : Son cri d'amour !

GalabruMonstre sacré

Nous sommes en 1994. Alexandra a 23 ans, elle débarque tout juste du Gard de son enfance pour venir tenter sa chance à Paris, en tant que comédienne, et court les castings pour tâcher de décrocher un rôle : pas facile… Justement, en voici un qui se présente, et non des moindres : pour la tournée qui s’annonce, Michel Galabru cherche quelqu’un pour remplacer l’actrice qui interprétait le rôle de sa fille dans La poule aux œufs d’or, pièce qu’il a mise en scène et joue au côté de Marthe Mercadier.

Alexandra fonce ! La suite, elle l’a racontée il y a quelques jours à Nikos Aliagas, dans son émission 50 mn inside, sur TF1. Évidemment, il est facile d’imaginer que la toute jeune actrice est dans ses petits souliers, lorsqu’elle pousse la porte du théâtre, le jour de l’audition : jouer au côté d’un « monstre sacré » tel que Galabru, ça impressionne ! En même temps, si ça marche, cela peut suffire à lancer une carrière. Bref, elle va jouer gros, la belle Alexandra.

->Voir aussi - Alexandra Lamy : "Actrice de série la plus sexy" de l'année !

Gonflée

Hélas, lorsqu’elle monte sur la scène, tout va de travers : « Je débarque là, il y avait Michel Galabru, il y avait toute l’équipe de théâtre… explique-t-elle à Nikos. Je ne sais pas ce qu’ils fêtaient, mais ils étaient tous dans le théâtre, et ils se marraient. En fait, ils ne m’écoutaient pas du tout ! »

Beaucoup de postulantes, après un coup pareil, seraient rentrées chez elle la mort dans l’âme, en se disant que c’était râpé pour cette fois. Mais pas Alexandra ! Comme elle avait appris par hasard que le casting se déroulait sur deux jours, elle décide d’y retourner le lendemain, en se disant que, cette fois, tous ces gens finiraient bien par l’écouter ! Et c’est alors que le petit miracle se produit.

Tandis qu’Alexandra fait sa seconde apparition sur la scène, Michel se tourne vers elle, prend un air un peu surpris et lui lance : « Mais dis donc, toi, t’étais déjà là, hier, non ? » Zut ! La « fraudeuse » est repérée ! Pensez-vous qu’Alexandra en perde ses moyens ? Pas du tout ! Du tac au tac elle réplique : « Oui, mais vous ne m’écoutiez pas, vous étiez en train de vous amuser… »

Sa réponse plaît tellement à Michel Galabru qu’il ne prend même pas la peine d’assister à son audition : « Oh mais toi, t’es gonflée, dis donc ! » s’exclame-t-il, avant d’enchaîner : « Très bien, je vais te prendre. Et comme tu as l’air un peu gonflée et un peu costaud, je ne vais pas m’emm… à refaire la mise en scène. Donc, je vais te montrer où tu vas te placer et puis on se retrouve au théâtre de Versailles, allez, salut ! »

Et voilà comment Alexandra Lamy a vu sa carrière démarrer en fanfare. Simplement parce qu’elle avait eu le courage de revenir « réparer » son audition manquée. Mais le plus extraordinaire, c’est que, ce culot, elle l’a eu de nouveau, cinq ans plus tard. Et que, là, il a produit un résultat encore plus phénoménal.

En 1999, désormais comédienne chevronnée, la jeune femme est en lice pour décrocher le rôle féminin d’une toute nouvelle série, dont personne ne sait encore quel stupéfiant triomphe elle va faire. Ça s’appelle Un gars, une fille. « Lorsque je suis arrivée au casting, a-t-elle expliqué à Nikos, la productrice voulait à tout prix un super beau mec, et elle avait choisi un mannequin. Le problème est qu’il n’était vraiment pas très bon… »

Irrésistible

Et ce qui devait arriver arriva : face à un partenaire qui n’est pas à la hauteur, Alexandra ne parvient pas non plus à se montrer convaincante. Et le pire, c’est qu’elle s’en rend compte, et ressort de là triste et frustrée… Tellement frustrée que, soudain, elle fait demi-tour et refait irruption dans les bureaux où a lieu le casting.

Au grand étonnement de la productrice, elle lui annonce qu’elle se sent capable de faire beaucoup mieux et voudrait recommencer ! Soufflée par autant d’aplomb, la responsable lui accorde cette seconde chance… et lui donne le rôle de Chouchou en prime ! La suite, vous la connaissez.

Aujourd’hui, grâce à son talent naturel, mais aussi à ces deux coups de chance qu’elle a en grande partie provoqués, Alexandra Lamy est une comédienne accomplie : irrésistible quand il s’agit d’être drôle, mais capable aussi d’être bouleversante dans un rôle tragique.

Si vous n’en êtes pas encore persuadés, regardez donc, lundi 7 mars sur TF1, Après moi le bonheur, un téléfilm déchirant dans lequel Alexandra incarne une mère de quatre enfants, condamnée par le cancer qui la ronge, et qui va tout faire pour organiser la vie de ses petits après elle, et aussi leur fabriquer de très beaux souvenirs de leur mère.

Si Michel Galabru avait pu voir Alexandra Lamy, nul doute qu’il aurait été fier de sa filleule de théâtre.

Pierre-Marie Elstir

À découvrir