France Dimanche > Actualités > Alexandra Lamy : Son équipée sauvage

Actualités

Alexandra Lamy : Son équipée sauvage

Publié le 8 mai 2019

La comédienne s’est déchaînée avec ses complices Michaël Youn et José Garcia.

Cette histoire pourrait s’intituler « Deux gars, une fille », ou encore « Dégâts une fille », à en juger par son épilogue. Car la joyeuse bande d’acteurs venue faire la promotion du dernier long-métrage d’Éric Lavaine, invitée de C à vous sur France  5 le 26 mars, a fait de drôles de révélations à Anne-Élisabeth Lemoine. 

Et, à les entendre, le titre du film, Chamboultout, sorti en salles cette semaine, était prémonitoire. C’est l’actrice Anne Marivin qui, la première, a balancé sur ses camarades de tournage Alexandra Lamy, qu’elle a qualifiée « d’alcoolisée ». Or, si l’on imaginait que depuis l’époque où la jolie blonde donnait la réplique à Jean Dujardin, la jeune femme avait pris un peu de bouteille, plus rares étaient ceux qui la croyaient capable de la vider, grimpant un à un les degrés menant jusqu’à l’ébriété.

Il faut avouer qu’avec des acolytes pas du tout anonymes, tels que Michaël Youn et José Garcia, ses chances de passer ses nuits à jouer à la bataille ou aux petits chevaux tout en dégustant une verveine-tilleul semblaient minces. Maîtres de la déconne, potaches éternels, ces deux-là avaient toutes les qualités requises pour corrompre Alexandra, à l’image d’ordinaire si sage, et la transformer en furie toujours partante pour une équipée sauvage.


Le réalisateur, lui aussi présent sur le plateau, n’est pas près d’oublier les frasques de ses comédiens, et surtout une certaine soirée : « Ils se sont lancé un défi, a expliqué Éric Lavaine. Michaël pensait qu’il allait endormir et coucher, comme on dit, Alexandra. » Mais rien ne s’est passé comme prévu : « Quand ça s’est terminé, a ajouté Anne Marivin, ils étaient en train de faire la voiture bélier avec leurs têtes. Ils ont détruit une partie du troisième étage. »

Et le trio ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Les deux garçons ont aussi volé une voiture. 

Une révélation qui a fait réagir Anne-Élisabeth Lemoine, inquiète des risques encourus par ces fêtards déchaînés : « Mais il n’y a pas eu de plainte ? » Et Alexandra Lamy de la rassurer… enfin si l’on veut : « Non, non, on a fait un tour, on était dans le coffre et après on a fini avec un extincteur que Michaël a vidé dans ma chambre, que j’ai dû nettoyer. » 

Un récit dont les ellipses témoignent de l’état de la mémoire de l’actrice au moment des faits, sans doute un tantinet embrumée par les vapeurs d’alcool. Complices à l’écran et en dehors, ils auraient pu l’être aussi devant un tribunal. 

Visiblement un peu gênée d’évoquer ses exploits devant les caméras, Alexandra aura en tout cas dévoilé une facette méconnue de sa personnalité. Mais les hôteliers risquent désormais d’hésiter un peu avant de lui trouver une chambre…

Claude LEBLANC

À découvrir