France Dimanche > Actualités > Amel Bent : « J'ai fait la paix avec mon corps ! »

Actualités

Amel Bent : « J'ai fait la paix avec mon corps ! »

Publié le 10 avril 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Après des années de souffrance, Amel Bent est enfin apaisée. Elle confie sans détour le rapport harmonieux qu’elle entretient avec son nouveau corps.

C’est une femme confiante et sereine que l’on découvre chaque samedi soir dans The Voice. À 35 ans, la chanteuse est éclatante et sa perte de poids spectaculaire y est pour beaucoup selon elle. Un changement que les téléspectateurs n’ont pas manqué de remarquer et ils l’ont fait savoir à la principale intéressée. "C’est le jeu de la notoriété. Par définition, elle brise ces limites qu’on a en société. J’ai fait tant d’efforts pour me sentir mieux que ça ne m’embête pas !", explique-t-elle alors dans les colonnes de TV Grandes Chaînes. 


Elle n’hésite d’ailleurs pas à user de l’auto dérision au sujet de sa nouvelle silhouette. En témoigne sa grande complicité avec un autre coach de l’émission, Vianney. Un duo inséparable que nomme affectueusement ce dernier : Timon et Pumba. Un petit sobriquet emprunté au célébre dessin animé Le Roi Lion, qu’Amel prend aujourd’hui avec beaucoup de légèreté, mais cela n’aurait pas été le cas quelques années plus tôt. 

Il faut dire que des critiques sur son physique, la chanteuse en a essuyées des centaines. Extrêmement complexée par son poids et son corps lors de son adolescence, elle a vécu des années terribles pendant lesquelles elle a entretenu un rapport conflictuel avec elle-même. La célébrité ne l'a pas épargné non plus puisqu’elle a été la cible de vives critiques sur ces rondeurs tout au long de sa carrière. Fort heureusement, cette période est désormais révolue, mais une chose subsite encore dans cet océan de bonheur. 

Si Amel Bent assume son nouveau corps et les petits pics espiègles de Vianney, elle ne supporte pas qu’on puisse juger le corps des autres, y compris le sien. Dans un long entretien accordé au magazine TV Grandes Chaînes, elle explique en détail les raisons de cette aversion. 

"Ce qui m'horripile, c'est quand la limite du respectable est franchie, confie-t-elle. On n'a pas le droit de juger le physique des autres. Je n’ai pas le droit de dire à quelqu'un : 'Je te préférais avec 15 kilos de plus', 'là, tu es moche". Ce n’est pas mon corps, ça ne me regarde pas. On n'a pas le droit de dépasser cette limite où tu touches à l’intégrité de la personne. Je ne connais pas la vie des gens, je ne sais pas pourquoi ils grossissent ou ils maigrissent, ni pourquoi ils font tel ou tel choix. Je n’ai pas à juger. (...) La plupart du temps, le surpoids est dû à une anomalie génétique, une maladie ou autre chose. Lorsque c'est lié à l'alimentation, c'est souvent à cause de problèmes psychologiques. Moi, j’ai réglé tous mes problèmes, ce qui m'a permis de changer mon alimentation et par conséquent mon corps. Je devrais être synonyme de sérénité : j’ai fait la paix avec mon corps."

Celle qui chantait “J’ai des formes et des rondeurs, ça sert à réchauffer les cœurs. Je n’ai qu’une philosophie, être accepté comme je suis.” le revendique haut et fort, son corps n’appartient qu’à elle, n’en déplaise aux mauvaises langues.

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème