France Dimanche > Actualités > Amel Bent : Son mari Patrick Antonelli condamné à trois ans de prison !

Actualités

Amel Bent : Son mari Patrick Antonelli condamné à trois ans de prison !

Publié le 28 janvier 2022

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Le verdict de la cour d’appel de Versailles a été rendu ce 27 janvier. Après un procès en appel, Patrick Antonelli a été condamné à trois ans de prison dont deux avec sursis pour une escroquerie au permis de conduire.

Sacré coup dur pour Amel Bent. Alors que la chanteuse est enceinte de son troisième enfant, son mari Patrick Antonelli vient d’être condamné par la cour d’appel à trois ans de prison dont deux avec sursis pour avoir délivré de faux permis de conduire.


En effet, entre l’automne 2013 et le printemps 2015, Patrick Antonelli, alors à la tête d’une auto-école à Neuilly, a monté une escroquerie au permis de conduire. Avec l’aide de trois agents de la préfecture de Nanterre, mais aussi de complices bien connus du public tels qu'Ali Baddou, Samir Nasri ou encore Jérémy Menez, il a délivré près de 250 permis de conduire en échange de fortes sommes d’argent.

On estime alors que Patrick et ses associés ont empoché plusieurs centaines de milliers d’euros. Manque de chance, en 2016, la police découvre la petite combine et l'accusé passe quatre mois en détention préventive.

Le 17 juin 2020, le mari d’Amel Bent est jugé devant le tribunal de Nanterre pour “corruption”, “modification frauduleuse d’un système de données” et “obtention frauduleuse de document administratif”. Ainsi, il avait été une première fois condamné “à quatre ans de prison, dont deux ans ferme, avec mandat de dépôt différé”.

Il avait par la même occasion été condamné à verser 100 000 euros d’amendes, à suivre une formation et à l’interdiction de gérer une entreprise. Une décision dont le mis en cause a fait appel.

Finalement ce 27 janvier, au terme de son second procès, Patrick Antonelli écope de 3 ans de prison dont deux avec sursis. Il pourra alors demander un aménagement de peine avec notamment le port d’un bracelet électronique.

Une chance pour Amel Bent qui se voit alors octroyer le droit d’accueillir son nouveau-né en compagnie du père de famille. On peut dire qu’ils ont eu chaud. 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème