France Dimanche > Actualités > Anne-Claire Coudray : Priée de se rhabiller !

Actualités

Anne-Claire Coudray : Priée de se rhabiller !

Publié le 14 février 2014

La journaliste Anne-Claire Coudray, qui remplaçait Claire Chazal, est apparue devant des millions de familles et d’enfants dans une � tenue � plus appropriée pour une soirée coquine que pour présenter le “Journal de 20 heures”.

Elle est devenue en un peu plus d’un an la chouchoute des téléspectateurs… Été 2012 : le grand public la découvrait au poste de Claire Chazal, alors en vacances. Il ne lui a pas fallu longtemps pour tomber sous le charme de cette grande fille au lumineux sourire, aux yeux verts comme l’Atlantique qui a bercé son enfance (elle a grandi à Locmariaquer, dans le Morbihan) et qui, sur le plan professionnel, n’a rien à envier à sa consœur !

Aussi à l’aise sur le terrain que dans un studio, Anne-Claire Coudray a en effet mis tout le monde dans sa poche depuis son arrivée dans la maison en 2000… À commencer par ceux qui la regardent chaque week-end, et qui ne tarissent pas d’éloges à son sujet, comme le montrent ces quelques phrases glanées sur les réseaux sociaux : « Elle est belle et douce, elle a tout pour elle », « On en redemande ! » « C’est un vrai rayon de soleil ! »… Des fans ravis de la retrouver, il y a quelques semaines, quand elle a remplacé Claire Chazal en congé.

Cover 3520
Hélas, ce 20 décembre, à quelques jours de Noël, la journaliste n’aura pas été à la fête ! Même si, sur le coup, elle ne s’est aperçue de rien, nul doute que la belle n’est pas près d’oublier cette journée ! Les téléspectateurs non plus, si l’on en croit les multiples commentaires qui ont fleuri sur Internet après sa prestation ! Pour présenter son Journal de 20 heures, la jeune femme avait choisi une superbe robe de cuir rouge sagement décolletée, mais suffisamment moulante pour révéler un corps, ou du moins un buste, puisqu’elle est assise, aux proportions parfaites.

Et alors, direz-vous ? Être élégante et un brin sexy n’est pas un crime, surtout lorsqu’on fait un métier d’image… Seulement voilà, un détail a échappé à la vigilance d’Anne-Claire, mais pas à celle de son public ! S’agissait-il d’un oubli, d’un mauvais choix, d’une faute d’inattention ? Toujours est-il que cela n’a laissé personne indifférent, choquant les uns, ravissant les autres ! En effet, si élégante soit-elle, sa tenue et son effet seconde peau laissaient visiblement apparaître la pointe de ses seins.

L’équilibre est le fruit d’un savant dosage, et il faut le reconnaître, ce jour-là, le côté sexy l’emportait incontestablement sur le chic. Au grand désarroi de l’intéressée quand elle a réalisé, mais trop tard, qu’elle avait offert à des millions de Français une vue imprenable sur son anatomie!

Erreur

Existerait-il un génie malicieux caché sur le plateau du JT de TF1 ? Souvenez-vous, en effet, Claire Chazal, qui a décidément plus qu’un prénom en commun avec son ravissant joker, avait vécu à l’été 2008 une mésaventure similaire ! Le samedi 30 août, la journaliste, qui revenait tout juste de vacances, avait ouvert son édition vêtue d’un haut violet, en mousseline très fine, à travers lequel on devinait un soutien-gorge en dentelle blanche.

Lorsque, après le premier reportage, la caméra était revenue sur la reine du JT, les téléspectateurs avaient découvert, ébahis, que, sans doute gênée par la chaleur, elle avait entre-temps ôté le dessous gênant ! Ignorait-elle que son chemisier était aussi transparent ? Était-ce le feu des projecteurs ? Toujours est-il que ce jour-là, une bonne partie du pays avait pu admirer les seins de la reine du JT !

Ce strip-tease involontaire avait, à l’époque, suscité de nombreuses réactions auxquelles la présentatrice avait décidé de ne pas répondre. Contrairement à sa remplaçante, qui, lors d’une récente interview accordée au Buzz TV Orange-TV magazine, a vivement regretté son erreur : «Ce n’était surtout pas un coup de “com”, mais plutôt un mauvais choix de vêtements. Je pars du principe que la séduction n’a rien à faire sur un plateau de télévision quand on présente le journal. C’était une question de matière de robe et j’en suis vraiment désolée, espérant que les gens n’ont pas été choqués », a-t-elle ainsi confié.

Faute avouée est à demi pardonnée, dit le dicton. Rassurez-vous, chère Anne-Claire, ils sont plus nombreux à vous encourager qu’à vous critiquer. Comme l’écrit l’un de vos fans sur le site de Jean-Marc Morandini : « Un peu de charme et même du sexy dans un journal plein de choses moches, moi je dis : ne changez rien ! » Nul doute que ce fervent admirateur continue, comme des milliers d’autres, à suivre vos éditions du week-end. Et qu’ils seront tous devant leur petit écran pour vous retrouver en mars prochain, au côté d’Harry Roselmack, dans l’émission spéciale consacrée aux Restos du cœur…

Lili Chablis

À découvrir