France Dimanche > Actualités > Anne-Sophie Lapix : Si proche de Laurent Delahousse !

Actualités

Anne-Sophie Lapix : Si proche de Laurent Delahousse !

Publié le 26 mai 2019

Depuis quelques semaines, Anne-Sophie Lapix et Laurent Delahousse, les deux présentateurs du “JT” de France 2 ne se quittent plus.

Ces deux-là sont vraiment faits pour s’entendre. Mieux, ils se complètent à merveille. Elle, Anne-Sophie Lapix, 47 ans, à la tête du journal de 20 heures de France 2 en semaine depuis 2017. Et lui, Laurent Delahousse, 49 ans, en charge de la grande messe de l’info le week-end depuis douze ans déjà. Les deux superstars du JT, nouveau couple star de la télé, vont faire grimper l’audimat pour leur premier prime time, lors de la soirée électorale du 26 mai prochain. Encore mieux : ils seront tous les deux, courant juin, aux commandes d’une grande émission célébrant les 70 ans du journal télévisé, intitulée Mesdames, Messieurs, bonsoir. On aime leur vivacité d’esprit, leur regard pétillant, leur charme indéniable. Mais ils ont aussi chacun leur style. Et c’est le secret de leur duo de choc.


Anne-Sophie a un côté « cash » et direct dans ses interviews, notamment face aux personnalités politiques. Avec son sourire radieux, son humour pince-sans-rire, sa spontanéité, elle possède ce vrai talent d’intervieweuse qui pose les questions simples et claires, sans trop ménager ses interlocuteurs. Elle sait appuyer là où ça fait mal et ne se satisfait pas de la langue de bois. On se souvient de l’entretien musclé qu’elle avait eu avec Marine Le Pen, invitée sur son plateau, alors qu’elle animait le magazine politique Dimanche + sur Canal. Sûr que lors du dépouillement de la prochaine élection européenne, elle saura faire réagir les invités sans coup férir.

Laurent, lui, a été biberonné à l’info en continu – tout comme elle d’ailleurs – sur l’antenne de LCI, il y a quelques années. Mais ce qu’il aime avant tout à la télé, c’est croiser les bras devant ses invités de marque avant de se lancer dans de vraies discussions avec des artistes, de cinéma, de musique, de théâtre. Un peu moins « punchy » que son acolyte face aux hommes et aux femmes politiques, il possède néanmoins l’art de recueillir les confidences.

Usant de sa panoplie de séducteur qui connaît ses dossiers sur le bout des doigts – c’est un grand perfectionniste –, il contourne l’obstacle et obtient souvent de beaux moments d’intimité, assez rares à la télévision. Il sait faire exploser les douleurs intimes et révèle les questionnements existentiels. Pendant la soirée électorale du dimanche 26, c’est lui qui saura temporiser et calmer les rancœurs des perdants et les explosions euphoriques des gagnants. Ce journaliste qui, paraît-il, ne se met jamais en colère sera en quelque sorte le baromètre de la soirée grâce à cette empathie naturelle qui le définit si bien.

C’est donc la première fois que ces deux personnalités de la télé vont se retrouver côte à côte à l’écran. D’un côté, celui qui fait du journalisme plus émotionnel ; de l’autre, celle qui ne s’en laisse pas compter. Et on sait qu’entre eux, l’alchimie fonctionne déjà. Dans une interview toute récente à Télé-Loisirs, Anne-Sophie Lapix disait tout le bien qu’elle pensait de son confrère du week-end : « Il est réputé pour sa créativité : il a dix idées à la minute ! S’il est souriant et bienveillant à l’antenne, je crois qu’au fond de lui, c’est un homme inquiet et un grand angoissé. Il aime les artistes profondément et possède ce réel désir de comprendre ce qui les anime… »

De son côté, Laurent Delahousse ne tarissait pas d’éloges sur sa consœur qu’il décrivait comme « travailleuse et très impliquée » au sein de la rédaction de la chaîne. « à l’antenne, elle incarne une rigueur à l’anglo-saxonne. Elle me fait penser à Christine Ockrent, avec son sourire sans concession. » Une belle référence. Voilà pour les fleurs et la bienveillance réciproque avant le jour J. On le voit : ils s’apprécient beaucoup, se respectent même. Surtout, ils ont eu l’occasion de travailler ensemble à leurs débuts lorsque, jeunes journalistes ils se côtoyaient à la présentation des journaux de LCI.

Anne-Sophie Lapix et Laurent Delahousse ont un autre grand point commun. Ils ont choisi tous deux de passer la plupart de leurs vacances dans le Sud-Ouest. Elle est native de Saint-Jean-de-Luz et retourne, dès qu’elle le peut, dans ce Pays basque qui l’a vu grandir. « J’aime m’y ressourcer ; je m’y sens bien. J’adore l’état d’esprit des gens là-bas : ils contemplent la mer et, en même temps, sont très sportifs. » Tout comme elle qui pratique la natation, le ski nautique et, depuis peu, le paddle…

Pour se détendre, hors antenne, Laurent le Nordiste – il est né à Croix – préfère les embruns du Cap-Ferret (à 200 km de là) sur la côte d’Argent, où il se rend en famille chaque année, chez des amis avant d’être bientôt chez lui.

Si tous deux apprécient la chaleur de la côte atlantique, ils sont réfractaires à la lumière des projecteurs de la presse people. « Cela me fait un bien fou d’être parfois aux abonnés absents », assure-t-elle. « La notoriété, j’en ai eu ma dose ; je peux m’en passer ! », lui répond-t-il en écho. Ils ont le journalisme pour toute vocation et détestent qu’on parle d’eux autrement que pour mettre en avant leurs qualités professionnelles.

Reste que cette nouvelle étroite collaboration entre deux présentateurs séduisants – Laurent a une sainte horreur qu’on dise de lui qu’il est beau ! –, ambitieux et déterminés fera des étincelles lors de ces soirées qui ne seront pas, pour eux, tout à fait comme les autres.

Alicia COMET

À découvrir