France Dimanche > Actualités > Anne-Sophie Lapix : Son drame intime

Actualités

Anne-Sophie Lapix : Son drame intime

Publié le 10 septembre 2017

Le 4 septembre dernier, près de 6 millions de téléspectateurs ont suivi son premier journal télévisé sur France 2. Resplendissante, la présentatrice Anne-Sophie Lapix n’a rien laissé paraître…

C’était à prévoir, tout le monde l’attendait au tournant… Mais, au lendemain de la superbe prestation d’Anne-Sophie Lapix, le 4 septembre, aux commandes du JT de France 2, il faut bien avouer que le verdict a été unanime. Son score d’audience livré par Médiamétrie, qui a comptabilisé très exactement 5,79 millions de téléspectateurs devant son journal contre 5,64 pour celui de Gilles Bouleau, sur TF1, parle de lui-même !

->Voir aussi - Anne-Sophie Lapix : Que faisait-elle avant ?

Un excellent début pour la nouvelle reine de l’info qui, dans le magazine Elle, à la veille de ce baptême du feu, ne souhaitait en réalité qu’une chose : que ce premier soir rassure sa rédaction : « Qu’elle pousse un grand ouf de soulagement, qu’elle ait une bouffée d’enthousiasme, avait-elle alors confié. Et que mon cœur ne batte pas trop fort… dans les moments de grands stress, je l’entends résonner, c’est terrible ! »

->Voir aussi - Anne-Sophie Lapix : Dévorée par le trac

Pour ceux qui se seraient égarés devant une autre chaîne ce lundi-là, sachez que la charmante journaliste, qui a pris la suite de David Pujadas dans cet exercice périlleux, s’est montrée aussi brillante sur le fond que sur la forme !

Vivante

Resplendissante dans une robe grenat qui mettait son joli teint en valeur, ses épaules minces et musclées savamment dénudées, perchée sur des escarpins à talons hauts, l’ex-présentatrice de C à vous sur France 5 a, en moins de 30 minutes, fait oublier les journaux d’antan ainsi que leurs présentateurs, des hommes ou des femmes troncs immobiles sur leur fauteuil ! Sur un plateau entièrement repensé, la blonde Anne-Sophie n’a pas hésité à se déplacer, apportant ainsi la touche dynamique et vivante qui manquait auparavant à ce programme.

Apparemment à l’aise, bien qu’un peu tendue – on le serait à moins ! – celle qui excelle dans l’art de l’interview est restée, comme chaque fois qu’elle apparaît à l’écran, professionnelle avant tout. Mais derrière le masque imperturbable de la journaliste, la femme, et surtout la mère, aimante et attentionnée pour ses deux garçons de 12 et 14 ans, vivait un drame. Cette maman poule, qui affirme, toujours dans les pages de notre confrère : « Mes enfants priment sur tout », devait sans nul doute réaliser qu’un chapitre de sa vie était, pour son malheur, terminé…

Chantage

Comment concilier un travail devenu très accaparant, comme la présentation du journal sur une chaîne nationale, avec celui, tout aussi prenant et important, de mère ? La présentatrice parviendra-t-elle désormais à se ménager autant de moments privilégiés avec ses enfants qui, en plus d’être cadrés et surveillés, ont encore grand besoin de câlins et d’amour ?

Bien que, comme l’assure l’épouse d’Arthur Sadoun, PDG de Publicis, ils savent que leur mère les aime plus que tout au monde, on peut aisément imaginer qu’elle sera moins souvent à la maison qu’auparavant. Un vrai crève-cœur pour Anne-Sophie Lapix qui sait combien cette période de la vie dans laquelle ses petits sont maintenant engagés, n’est ni facile ni rassurante.

Cette époque de turbulences et de rébellion qu’expérimentent la plupart des adolescents a toutes les chances de plonger cette maman dans des abîmes d’angoisse et de craintes. D’ailleurs, cette native de Saint-Jean-de-Luz affirme : « Mes fils, dont l’un est un ado, ne sont pas très sages. » Une raison de plus d’être préoccupée à l’idée de ne plus pouvoir être aussi présente à leurs côtés !

Car pour préparer le mieux possible son passage à l’écran, et être en mesure de présenter sereinement la grand-messe quotidienne de la 2, il est clair que cette diplômée de l’Institut d’études politiques de Bordeaux n’a d’autre solution que de s’investir corps et âme. Et ce, du matin au soir, jour après jour, toute l’année durant…

Son métier la passionne, certes, mais il peut s’avérer incompatible avec sa vie de famille, si primordiale à ses yeux… D’ailleurs, la belle jeune femme de 45 ans avoue : « Souvent, je suis extrêmement stressée par le travail et par mes enfants, quand ils sont collés douze fois dans l’année ou qu’il y en a un qui n’arrive pas à dormir. »

Face à ces difficultés que, d’ailleurs, bien des parents affrontent, souhaitons à notre nouvelle présentatrice du JT une longévité exemplaire, mais aussi de trouver l’équilibre entre sa carrière et son rôle de mère. Avec l’humour qui caractérise, Anne-Sophie Lapix qui déclare : « Je les élève avec une seule méthode : le chantage ! », cette épreuve ne devrait pas être insurmontable !

Clara Margaux

À découvrir