France Dimanche > Actualités > Annie Cordy : Exploitée par des malfrats !

Actualités

Annie Cordy : Exploitée par des malfrats !

Publié le 25 avril 2014

Ne reculant devant aucune ignominie, ces sinistres individus lui ont volé ce qu'Annie Cordy avait de plus précieux et de plus cher.Ne reculant devant aucune ignominie, ces sinistres individus lui ont volé ce qu'Annie Cordy avait de plus précieux et de plus cher.

Il y a tout de même de sacrés « gougnafiers », en ce bas monde ! On a beau le savoir, lorsqu'on tombe sur l'un d'eux, on en reste pantois. Bien sûr, le plus souvent, on a tendance à se moquer des agissements de ces tristes sires, jusqu'au jour où l'on en devient la cible ! Ce n'est certainement pas Annie Cordy qui dira le contraire, en tout cas depuis quelques semaines ; elle qui est, en ce moment, la victime d'une arnaque aussi pénible qu'inadmissible.

Au départ, pourtant, cela ressemblait à une excellente nouvelle, qui a dû réjouir beaucoup des innombrables admirateurs de Tata Yoyo : on venait de publier un livre de recettes, intitulé Cuisine de mon enfance signé par Annie Cordy ! En voilà une bonne idée ! Il est probable que, parmi les plus enthousiastes de ses fans, certains se soient rendus séance tenante chez le libraire le plus proche, afin de lui commander l'ouvrage en question, en salivant d'avance en songeant aux petits plats encore inconnus qu'ils allaient y découvrir. Hélas, ils ont très vite déchanté...

Disons-le tout net : il ne faut en aucun cas acheter cet ouvrage-là. Car en fait de cuisine, c'est une bien sale tambouille qu'il renferme, « mitonnée » sur le dos d'Annie Cordy !

->Voir aussi - Annie Cordy : Manipulée par Dieudonné !

Faux

C'est sur le site officiel de la chanteuse (www.annie-cordy.com) que l'alerte a été donnée. Le plus simple est encore de reproduire ici le communiqué :

« Attention : une maison d'édition belge commercialise actuellement un livre intitulé Cuisine de mon enfance par Annie Cordy. Or, Annie n'a jamais participé à cet ouvrage réalisé sans son autorisation. Le nom d'Annie a donc été utilisé à son insu. Nous demeurons perplexes quant aux motifs d'une telle démarche... Nous vous suggérons bien entendu de ne pas acheter ce recueil, qui est un faux, afin de ne pas encourager ce genre de pratiques qui déshonorent leurs auteurs. Nous tenions à vous en informer. »

Incroyable, n'est-ce pas ? Voici donc des gens, des compatriotes de l'artiste, qui n'ont pas hésité à lui voler son nom pour l'utiliser à leur seul profit ! Car, lorsque les personnes qui animent le site de la chanteuse écrivent : « Nous demeurons perplexes quant aux motifs d'une telle démarche... », on ne peut que sourire de leur naïveté (à moins qu'il ne s'agisse d'une discrète ironie ?).

Chacun comprend en effet immédiatement que ces margoulins ont obéi à un seul motif, très puissant, qui fait plus ou moins tourner le monde, et pas toujours dans le bon sens : l'argent. L'appât du lucre.

L'avidité au gain, même s'il est frauduleux. Bref : cette passion qui, lorsqu'elle est poussée à l'extrême, peut facilement faire oublier tout sens moral et tout scrupule à celui ou ceux qu'elle possède. Au point d'en arriver à commettre sans le moindre problème de conscience un acte particulièrement odieux : dépouiller une dame de presque 86 ans de son bien le plus précieux, son propre nom !

Hormis le bref communiqué que nous venons de reproduire, il n'y a eu, à ce jour, aucune réaction d'Annie Cordy elle-même, au sujet de ce mauvais coup qui vient de la frapper de plein fouet. On ne s'en étonnera pas : s'il est une personne qui n'est pas du genre à se plaindre, à pleurnicher sur son sort, c'est bien elle ! Quand, malgré l'âge et les souffrances physiques qu'il entraîne parfois, malgré les deuils qui se font de plus en plus nombreux, on continue d'assurer le spectacle, de se donner à fond à son public, on ne va certainement pas se laisser abattre par de vulgaires petits escrocs : ce serait leur faire trop d'honneur !

Et puis, tenez, pour conclure, faisons une suggestion à cette chère Annie Cordy : pourquoi, profitant de l'idée, ne ferait-elle pas un vrai livre, un livre à elle, à propos de la cuisine de son enfance ? Ils en feraient une tête, les imposteurs !

Didier Balbec

À découvrir