France Dimanche > Actualités > Annie Cordy : Franck Dubosc m'a choisie comme maman !

Actualités

Annie Cordy : Franck Dubosc m'a choisie comme maman !

Publié le 4 avril 2008

Grâce à Fabien Onteniente, Annie Cordy, "Tata Yoyo" est devenue la reine du disco !Grâce à Fabien Onteniente, Annie Cordy, "Tata Yoyo" est devenue la reine du disco !

Quel phénomène ! À bientôt 80 ans, Annie Cordy a toujours la même pêche légendaire et fourmille de mille et un projets. Actuellement sur les routes de France avec son tour de chant Que du bonheur ! et la tournée Âge tendre et têtes de bois, l'inoubliable interprète de Tata Yoyo nous a tout de même accordé quelques minutes.

Elle nous raconte comment, pour le dernier film de Fabien Onteniente, elle s'est transformée en reine du disco !

->Voir aussi - Annie Cordy : Opérée sous péridurale !

France Dimanche (F.D.) : Comment avez-vous atterri dans cette aventure ?

Annie Cordy (A.C.) : C'est Franck Dubosc lui-même qui m'a choisie pour maman ! Quand Fabien Onteniente lui a demandé qui il voyait pour jouer le rôle de sa mère, il a tout de suite répondu : « Annie Cordy !» Il y a quelques années, on avait tourné ensemble une fiction pour la télé dans laquelle Franck avait un petit rôle, celui d'un gars qui voulait épouser une princesse. Ce n'était pas du tout du Franck Dubosc ! Nous avions sympathisé, c'est vrai. Il a donc tenu à ce que ce soit moi qui joue sa mère. Ça me touche beaucoup.

F.D. : Comment s'est passé le tournage du film ?

A.C. : J'ai éprouvé un immense plaisir à me retrouver dans cette atmosphère disco... Fabien Onteniente, le réalisateur, est quelqu'un de très pro. Il sait parfaitement ce qu'il veut, mais on peut discuter avec lui. C'est fort appréciable. Et puis, je me suis merveilleusement bien entendue avec toute l'équipe. Emmanuelle Béart, Samuel Le Bihan, Gérard Depardieu, François-Xavier Demaison, tous ont été extra ! Et je ne vous parle pas de ma relation formidable avec Franck Dubosc, mon fils... Un réel bonheur !

F.D. : Franck semble donc être un bon fils ?

A.C. : Oh oui ! Et je pense que dans la vie aussi c'est un très bon fils... Au sujet de sa vraie maman, il m'a dit un jour : « Tu sais, elle a mal un peu partout et elle ne sait pas quoi faire. » Je lui ai répondu : « Pourquoi tu ne l'envoies pas à Roscoff, pour faire une cure ? Tu peux toujours lui dire que j'y vais, si elle a envie de venir. » Il me répond : « Oh, elle n'acceptera jamais. » Je suis donc allée à Roscoff, et figurez-vous qu'un jour une dame s'est plantée devant moi et m'a dit : « Bonjour Annie ! Vous ne me reconnaissez pas ?» Je lui ai répondu : « Mais non !» Elle a ajouté : « J'ai les mêmes yeux que mon fils !» C'est vrai que j'aurais dû la reconnaître, car Franck a les yeux bleus comme sa mère ! Elle était donc venue en thalasso. J'ai revu Franck peu de temps après. Il m'a dit : « Tu sais, maintenant elle va partir à Marrakech ...» Elle y a pris goût !

F.D. : Racontez-nous votre meilleur souvenir...

A.C. : Même si je ne garde que de bons souvenirs de ce tournage, c'est incontestablement le jour où ils m'ont collé une énorme perruque afro rouge sur la tête ! En bonne mère que je suis, j'assiste à un concours auquel mon fils participe avec ses deux copains. Vous verrez : déjà mon costume... Mais surtout la superbe perruque rousse dont ils m'ont affublée ! On dirait Yvette Horner ! Je l'adore, donc je n'ai aucun problème à dire ça, mais je vous jure... Yvette Horner en disco ! Je me suis vraiment régalée.

F.D. : Avez-vous d'autres projets en cours ?

A.C. : Oh oui, plein ! Je viens de finir le tournage du nouveau film de Pascal Thomas pour France 3, Le Crime est notre affaire, d'Agatha Christie, avec Catherine Frot et André Dussolier. À partir de juin, je vais aussi participer au prochain long-métrage d'Alain Resnais, Les Herbes folles, ce qui me met particulièrement en joie. J'ai aussi deux autres grands projets au cinéma. Puis une pièce de théâtre où je serai seule en scène. Cet été, je participe également à un magnifique podium organisé par le Racing Club de Lens qui, chaque année, sillonne toutes les plages du Nord. Eh oui, je vais rejoindre les footeux ! Avec tout ça, je suis entre de bonnes mains jusqu'à la fin de 2009 !

Caroline Berger

À découvrir