France Dimanche > Actualités > Annie Stone : Grâce à elle, Marguerite vivra longtemps !

Actualités

Annie Stone : Grâce à elle, Marguerite vivra longtemps !

Publié le 30 juillet 2015

Condamnée à l’abattoir, cette vache a par deux fois échappé à ses bourreaux. Sa détermination a ému la chanteuse Annie Stone.

Ce n’est pas pour les besoins d’un remake du film d’Henri Verneuil, La vache et le prisonnier (1959), qu’Annie Stone a pris le TGV gare de Lyon le 2 juillet, mais pour retrouver Marguerite, la vache qui s’était fait la belle parce qu’elle ne voulait pas mourir !

La chanteuse a accompagné Stéphane Lamart* jusqu’à Dommartin, près de Lyon, pour sauver de l’abattoir cette jolie blonde aux taches rousses.

À 3 ans, Marguerite ne donnait plus assez de lait, alors son maître décide de s’en séparer. Le 2 juin, devant la porte de l’abattoir, elle comprend le sort qui lui est réservé et donne de furieux coups de cornes, avant de remonter dans la bétaillère… pensant rentrer à la maison. Mais quand son maître tente derechef de lui faire reprendre le chemin de l’abattoir, rebelote ! Elle pique une nouvelle colère et s’enfuit.

Ses 600 kilos, dans la nature, provoquent la panique dans la région. Pas moins de neuf gendarmes sont diligentés pour la neutraliser. Il n’est alors plus question de l’abattre : le produit anesthésiant qui lui a été injecté par les forces de l’ordre rend sa viande impropre à la consommation pendant plus d’un mois !

Fugue

Les malheurs de Marguerite trouvent écho dans la presse écrite et audiovisuelle. On se prend d’amitié pour la rebelle jusqu’en Belgique. Une pétition permet même de recueillir 33 000 signatures et 11 000 euros de fonds. Le 2 juillet dernier, un mois jour pour jour après sa double tentative d’évasion, Annie Stone et Stéphane Lamart sauvent la vache d’une mort annoncée.

© Jérôme Mars
© Jérôme Mars

« Marguerite a une espérance de vie de 20 ans, explique la chanteuse. Stéphane lui a trouvé un refuge dans une ferme pédagogique du Loir-et-Cher. Elle y sera bien traitée et pourra paître paisiblement aux côtés des chèvres, moutons, poules, cochons et autres lapins, eux aussi sauvés par les associations de défense des animaux. Marguerite m’a boudée quand je me suis approchée d’elle. Elle s’est montrée très agressive. Je n’ai pas insisté pour poser à côté d’elle. Je comprends qu’elle se méfie des humains. »

Ses sauveurs ont réussi à convaincre son propriétaire de revoir ses prétentions à la baisse.  «Nous avons récupéré Marguerite pour 5 500 euros, le reste de la somme permettra de payer une partie de sa pension », nous a précisé Stéphane Lamart.

Cette mésaventure a transformé le cœur tendre de la brave bête en une vraie « peau de vache » !

*Association Stéphane Lamart, BP 20036, 94268 Fresnes Cedex. Tél. : 01 46 81 54 64.
www.associationstephanelamart.com

Dominique Préhu

À découvrir