France Dimanche > Actualités > Anny Duperey : Le jour où Bernard lui a parlé de suicide !

Actualités

Anny Duperey : Le jour où Bernard lui a parlé de suicide !

Publié le 2 septembre 2011

Jeune grand-Mère débordant de projets, Anny Duperey ne remerciera jamais assez l'acteur, disparu il y a un an, de l'avoir mise au pied du mur.

«Je vis toujours au-dessus d'un petit lac noir, comme un funambule », avouait Anny Duperey en 2003. Depuis son plus jeune âge, l'actrice a vécu dans la peur. Peur de la solitude, de la vieillesse, de la maladie, mais aussi, bien sûr, de la mort...

Pourtant, c'est une femme éblouissante qui posait pour Paris Match la semaine dernière. La comédienne, en vacances dans sa maison de la Creuse, y laissait éclater une joie de vivre qu'on ne lui connaissait pas. « Je me sens à l'aube d'une période très riche ! », a-t-elle d'ailleurs confié, radieuse.

->Voir aussi - Anny Duperey : Adieu Bernard Giraudeau

Maillon

Fourmillant de projets, l'artiste a mis la dernière main à son livre, Le poil et la plume (à paraître en octobre), et vient d'achever pour un ami la reproduction d'un tableau de Matisse. Et sa rentrée s'annonce trépidante : entre la 9e saison d'Une famille formidable et la tournée de la pièce Colombe, dans laquelle elle donne la réplique à sa fille, Sara, son agenda est aussi chargé que celui d'un ministre.

Son envie de dévorer la vie à belles dents n'a cependant rien à voir avec sa carrière. C'est à Bernard Giraudeau qu'elle la doit ! Un an tout juste après la mort de l'homme dont elle a partagé la vie dix-huit ans durant, Anny aurait pu sombrer dans la nostalgie. D'autant que la maison où elle a trouvé refuge tout l'été a été construite par les propres mains de son défunt amour.

Mais, outre une demeure et des souvenirs, l'acteur lui a laissé deux enfants dont, à l'origine, elle ne voulait pas. « Je me sentais comme un maillon qu'on avait détaché d'une chaîne, et l'idée de renouer une chaîne me terrifiait, car cela voulait dire renouer avec le danger de perdre des êtres chers, explique celle qui était devenue orpheline à 8 ans.

Bernard a alors eu ce mot extra : "Le refus d'enfants à ce point, c'est une forme de suicide." Je me suis dit qu'il avait raison. » L'idée fait son chemin dans la tête d'Anny Duperey, qui, quelques mois plus tard, tombe enceinte de son fils aîné, Gaël. En 1985, une petite Sara voit le jour. Laquelle est à son tour devenue maman d'une ravissante Mona, au printemps dernier.

« Aujourd'hui, l'arrivée de ma petite-fille constitue le troisième maillon de cette nouvelle chaîne, poursuit, aux anges, cette grand-mère de 64 ans. Je me sens comme au début d'un âge d'or de famille. Cela console énormément de ce qui a pu se produire avant. Je ne remercierai jamais assez Bernard d'avoir insisté pour cela. »

Hélas, décédé trop tôt, le comédien n'aura pas eu le temps de connaître le bonheur d'être grand-père !

Anna Hadrien

À découvrir