France Dimanche > Actualités > Anny Duperey : Le terrible combat de sa fille contre la maladie !

Actualités

Anny Duperey : Le terrible combat de sa fille contre la maladie !

Publié le 31 mars 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

La comédienne Anny Duperey s'est confiée sur l'épreuve qui a frappé Sara Giraudeau…

Derrière sa bonne humeur et ses personnages hauts en couleur, difficile d'imaginer qu'Anny Duperey a fait face au cours de sa vie à de grands drames. Pourtant, le malheur s'est abattu sur elle alors qu'elle était encore très jeune. Elle n'a que neuf ans quand ses parents meurent asphyxiés par le monoxyde de carbone provenant d'un chauffe-eau défectueux. La petite fille les retrouve sans vie un dimanche matin dans la salle de bains familiale. Ce violent traumatisme a marqué le reste de son existence. Au point qu'à l'âge de 13 ans, elle se jette sous une voiture dans l'espoir d'en finir…


Orpheline, elle n'imaginait donc pas donner la vie. C'est Bernard Giraudeau, son compagnon pendant dix-huit ans, qui va l'inciter à devenir mère. « Pour moi qui suis orpheline, recréer une chaîne, c'était renouer avec le danger de la perte », a-t-elle avoué le 17 février dans l'émission Cultures Médias sur Europe 1. Et puis un jour, Bernard m'a dit : “Ce refus d'enfant, à ce point-là, c'est une forme de suicide…” » Six mois plus tard, l'actrice est enceinte.

En 1982, lorsqu'elle met au monde une petite Sara, suivie deux ans après par l'arrivée d'un garçon prénommé Gaël, elle pense en avoir fini avec les mauvais coups du sort. Mais hélas, après s'être séparée de Bernard Giraudeau, alors que Sara n'a que 6 ans, elle va devoir affronter un autre terrible drame : la maladie de sa fille. Face aux souffrances endurées par Sara qui est le portrait craché de son papa emporté à l'âge de 63 ans par le cancer en 2010, elle présume que la situation est grave.

Il est vrai que les symptômes présentés par la sœur de Gaël laissent alors envisager le pire, comme l'a raconté Anny : « Elle vomissait, s'évanouissait… » a-t-elle ainsi révélé, visiblement affolée. La pauvre Sara endure donc un véritable calvaire, et c'est toute tremblante que sa maman l'accompagne chez un spécialiste. Apprenant son diagnostic, Anny sait que le chemin pour surmonter ce nouveau coup du sort s'annonce long et difficile…

Mais rassurez-vous. La mère et la fille sont parvenues à vaincre cette épreuve qui appartient désormais au passé. Ce mal mystérieux dont souffrait Sara est en effet survenu durant son adolescence. C'est au collège, à 14 ans, que tout a basculé. Là, Sara ne parvient plus à cacher ce qu'elle endure depuis le primaire, cette peur panique de l'école dont elle n'a soufflé mot à ses parents. Certains jours, il lui arrive de perdre connaissance et de vomir. Ces manifestations spectaculaires – reflet de son mal-être intérieur – sont en réalité dues au cauchemar vécu par Sara au collège.

Cette pathologie, nommée phobie scolaire maladive, comme l'a décelée le psychologue chez qui Anny avait emmené sa fille en consultation, va faire vivre l'enfer à cette malheureuse enfant, au point que, chaque matin, sa maman doit redoubler d'efforts pour la rassurer. « Elle s'est mise à vomir devant la grille du collège et à s'évanouir en classe », précise Anny, encore bouleversée.

Considérée aujourd'hui comme une véritable maladie, la phobie scolaire motiverait de 5 à 8 % des consultations en pédopsychiatrie selon les chiffres de la Fondation des Hôpitaux. Saignements de nez, malaises, crises de tétanie, anorexie, certains enfants particulièrement en souffrance sont même contraints de recevoir des soins hospitaliers.

L'écrivaine Amélie Nothomb et l'actrice Marilou Berry ont aussi révélé avoir été touchées par cette phobie de l'école. Sara Giraudeau avait raconté son calvaire en 2012 dans les colonnes de Paris Match : « J'éprouvais une souffrance indescriptible quand je devais aller en classe… » Il faut avouer que, dans ce collège, Sara vit un « enfer » comme elle l'a raconté. Moquée par les autres élèves qui lui font payer le fait d'avoir des parents célèbres, l'adolescente, qui parle avec une voix de petite fille – singularité qu'elle a conservée –, ne passe pas inaperçue… Sa mère révèle que ce harcèlement subi dans la cour de l'école donne à Sara l'envie d'arrêter ses études. Pour Anny Duperey, qui a elle-même eu une scolarité difficile, ce n'est pas concevable.

La comédienne prend donc la décision radicale de changer Sara d'établissement, pour la confier à des enseignants hors contrat. Située dans des appartements, à effectif réduit, cette école sur mesure a sauvé l'adolescente : « Elle y a rencontré un prof de philosophie merveilleux », a expliqué Anny, fière de sa fille et du 17/20 qu'elle a obtenu au bac dans cette matière.

Par la suite, Sara s'accomplira dans la comédie, au point de décrocher un Molière en 2007 et un César en 2018. Et depuis son rôle de Marina Loiseau dans la série de Canal +, Le Bureau des légendes, la jeune femme de 35 ans est devenue aussi populaire que ses illustres parents ! Heureuse maman de Mona (9 ans) et Bonnie (4 ans), nées de ses amours avec le comédien Simon Hubert, celle qui a tant souffert plus jeune dit mettre « un point d'honneur à adoucir le quotidien de ses filles » qui sont scolarisées à l'école publique. Un bon moyen pour elles de « côtoyer le monde réel ». Mais, à la moindre alerte, elle saura répondre présente, comme sa maman l'avait fait pour elle…

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème