France Dimanche > Actualités > Anouar Toubali (DALS) : J’étais furieux !”

Actualités

Anouar Toubali (DALS) : J’étais furieux !”

Publié le 5 octobre 2018

Anéanti par ses notes mitigées au vu de sa magnifique prestation… Anouar Toubali crie à l’injustice !

Et si c’était lui, l’immense surprise de cette neuvième édition ? Et si, du haut de ses 130 cm, il était finalement capable de faire plier les plus grands noms engagés dans la compétition cette année ? 

Au vu de sa prestation samedi dernier, dans laquelle il a présenté un charleston endiablé avec sa partenaire, la danseuse Emmanuelle Berne, on peut commencer à le penser… « Même si j’ai été noté sévèrement, j’étais au-dessus de Pamela Anderson… et j’ai eu le même score qu’Iris Mittenaere ! », soulignait-il, lorsque nous l’avons joint au téléphone, quelques jours après l’émission.


Et tous ceux qui imaginaient peut-être que sa présence au casting de Danse avec les stars serait plutôt « distrayante », ceux-là ont vu débouler un sacré bonhomme surmotivé et prêt à se battre jusqu’au bout de ses forces. 

À tel point qu’immédiatement après son passage, au moment de se présenter devant le jury pour entendre leur verdict, le comédien de 31 ans a fondu en larmes, submergé par l’émotion. Des images qui ont bouleversé les téléspectateurs… « Les gens m’ont adoré… et mon passage est celui qui a été le plus visionné sur Twitter », se félicite aujourd’hui Anouar. 

Mais l’adepte de la breakdance, qui a longtemps gagné sa vie en animant des bars à chichas ou des discothèques, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Véritable bourreau de travail, il s’est engagé dans ce jeu pour gagner, et non pour faire de la figuration. 

D’où son immense déception au moment de découvrir les notes qui lui ont été attribuées. Plusieurs jours après l’émission, celui que l’on a aperçu dans le film Taxi 5 en avril dernier ne décolérait toujours pas : « Je sais que c’était loin d’être parfait… mais sincèrement, vous trouvez vraiment que ma prestation méritait un 5 ? », nous demandait-il, en référence à la note donnée par Chris Marques, l’un des jurés. 

Et lorsqu’il s’agit de livrer son sentiment, ce fils d’un cuisinier et d’une aide-soignante, qui s’est vu diagnostiquer un sévère trouble de la parole à l’âge de 7 ans ne bégaie pas une seconde. « Samedi soir, j’étais furieux ! Et j’ai encore du mal à m’en remettre… », martèle-t-il sans détour. 

Son profil, pour le moins atypique, fausserait-il le jugement porté sur lui par les membres du jury ? Espérons que non ! Car nul doute qu’au vu de son immense talent, cette aventure semble plus que jamais à sa mesure !

Edwin FORESTHAL

À découvrir