France Dimanche > Actualités > Anthony Delon : "Mon père a régressé !"

Actualités

Anthony Delon : "Mon père a régressé !"

Publié le 7 octobre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Plus d'un an après l'AVC dont Alain Delon a été victime, son fils aîné Anthony ne cache pas son inquiétude et les nouvelles ne sont pas bonnes…

Quand on atteint le statut de « légende », sans doute ceux qui gravitent autour de vous ont-ils l'impression que le personnage qu'ils côtoient, même touché par les aléas de la vie, s'en sortira toujours. Qu'il bénéficie d'une forme d'immunité, pour reprendre un mot très utilisé aujourd'hui, qui lui permet de traverser les épreuves et les coups durs en triomphant toujours.


Cette perception est celle que les jeunes enfants, généralement, posent sur leurs parents. Mais souvent, même une fois devenus adultes, ils continuent de penser, d'espérer, que rien d'irréversible n'arrivera à ceux qui lui ont donné la vie. C'est sans doute le cas pour les enfants d'Alain Delon, Anthony, Anouchka, et Alain-Fabien, qui, bien que tous grands, doivent prendre conscience que leur père, malgré son statut de monstre sacré, est un homme, un être humain, aujourd'hui âgé de 84 ans.

Car on a beau être un fauve, on n'en est pas pour cela épargné par le temps qui court. Et en juin dernier, Alain Delon a été brutalement rappelé à la réalité. C'est son fils, Anthony, qui, le 8 août 2019, avait confié à l'AFP qu'il avait été victime d'un AVC : « Mon père a fait un accident cardio-vasculaire et une légère hémorragie cérébrale il y a quelques semaines. Il a été opéré à la Pitié-Salpêtrière, où il est resté trois semaines en soins intensifs. Toute la famille s'est relayée à son chevet, mon frère, ma sœur et ma mère Nathalie […] Ses fonctions vitales étant parfaites et son état stabilisé, selon les médecins, il est reparti en Suisse et se repose tranquillement dans une clinique. Ma sœur, qui réside maintenant en Suisse, suit son rétablissement de près et nous tient au courant de ses progrès quotidiens », avait-il expliqué.

Le benjamin de la famille, Alain-Fabien, lui avait emboîté le pas, publiant une belle photo de leur père, avec ces mots : « Merci pour vos nombreux messages qui me vont droit au cœur. Comme vous pouvez le voir, il va de mieux en mieux et il vous embrasse. » Sa fille, Anouchka, avait aussi pris la parole, se voulant rassurante : « En effet, mon père a bien fait un accident vasculaire cérébral, écrivait-elle, mais suivi d'un hématome sous dural aigu. Il a eu beaucoup de chance car tout s'est bien passé. Rien d'étonnant, c'est un battant. Il continue d'avoir la chance d'être bien entouré, et de se remettre de ses difficultés. Il tient à remercier son public, ainsi que ses amis de leur soutien et de leurs nombreux messages d'amour. C'est votre force qui le fait avancer. La chute n'est pas ce qui importe. Ce qui importe c'est de se relever, à son rythme, mais de se relever… Il pense déjà à ses futurs projets »…

Après avoir passé plusieurs semaines à la clinique de Genolier, un luxueux établissement de soins situé entre Genève et Lausanne, Alain Delon avait enfin été transporté chez lui, dans sa belle résidence de Douchy, dans le Loiret, où il avait pu retrouver ses habitudes, et surtout, cette solitude dont il a tant besoin. Une solitude relative certes, puisque l'acteur devait recevoir des soins particuliers, entre autres de la part d'un kinésithérapeute, pour entamer une rééducation avec courage et retrouver entièrement sa forme. Un programme qui lui a réussi, puisque, un an après son AVC, il sortait de son silence, le 17 juin 2020, lors de la mort de son grand ami Roger Borniche, disparu à l'âge de 101 ans. « Je vais mieux, mais c'est long », confiait-il alors à un journaliste de l'AFP, qui affirmait que le comédien « parlait normalement, comme il le faisait avant son AVC ».

Mais si beaucoup pensaient que le fantastique acteur avait retrouvé ses capacités, son fils Anthony vient hélas d'ajouter un grand bémol à ces réjouissances. En effet, il y a quelques jours, il s'est confié à nos confrères de Paris Match. Et malheureusement, les nouvelles qu'il donne sont beaucoup moins bonnes qu'espéré… Car avec le coronavirus, la routine de soins du comédien a soudain volé en éclats. Et cette solitude, qu'il désirait pourtant si fort, ne lui a pas fait que du bien…

« Mon père n'a plus voulu voir personne chez lui pendant le confinement, a expliqué Anthony. Son kiné ne venait plus trois fois par semaine, il a perdu quatre mois dans sa rééducation, alors qu'il était sur la pente ascendante. Après un AVC comme le sien, il faut un an et demi pour se rétablir. Il a régressé, mais ça va mieux, il se retape… »

« Régressé »… Un mot qui fait froid dans le dos. D'autant que, lorsque la journaliste de Paris Match a demandé à Anthony si son père était toujours aussi sombre, il a répondu : « S'il est sombre ? C'est un pléonasme ! Il reste comme avant »…

Espérons que malgré tout, malgré la difficulté de la tâche, Alain Delon aura à nouveau envie de se battre. Car le moral, on le sait, est essentiel dans toute convalescence. Sans doute le prochain mariage d'Anthony avec la comédienne italienne Sveva Alviti, qui avait interprété Dalida dans le film de Lisa Azuelos, sera-t-il un motif de grande joie pour le patriarche. Il est prévu pour l'année prochaine. D'ici là, la star sera sans doute en meilleure forme. Et le clan, réuni, uni, pourra profiter de ce beau moment de partage…

Laurence PARIS

À découvrir

Sur le même thème