France Dimanche > Actualités > Antoine Duléry : La mort sous ses yeux !

Actualités

Antoine Duléry : La mort sous ses yeux !

Publié le 22 novembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Antoine Duléry

Passager d’un TGV reliant Brest à Paris, Antoine Duléry a vécu un véritable cauchemar.

L’acteur n’est pas prêt d’oublier ce 25 octobre 2019. Encore sous le coup de l’émotion, le comédien, abonné aux seconds rôles aussi marquants que savoureux, a bien cru ce jour-là que sa dernière heure était venue. Ce vendredi matin, l’acteur de Camping se trouve à bord d’un TGV reliant Brest à Paris. Il est monté à bord avec deux heures de retard à la gare de Saint-Brieuc, après quelques jours de vacances passés sur l’île de Bréhat avec sa femme – l’actrice et réalisatrice Pascale Pouzadoux –, ainsi que ses deux fils Lucien et Raphaël.


L’acteur ne se rend pas dans la capitale mais au Croisic. Le temps presse car il doit se produire le soir-même avec son spectacle Antoine Duléry fait son cinéma dans cette charmante commune de Loire-Atlantique, alors il profite de ce court voyage pour se détendre.

Pour s’occuper, il regarde défiler le paysage. Une contemplation qui procure à cet amoureux de la Bretagne une joie indicible quand, soudain, le train lancé à 320 km/h stoppe net dans un grand fracas de débris. Secoués par la violence du choc, les passagers se mettent à crier. D’autres sont au bord des larmes. Antoine, lui, s’efforce de garder son calme, mais au fond de lui, il n’en mène pas large. « C’était inquiétant. On sentait qu’il s’était passé quelque chose… », comme il le raconte sur Instagram deux jours après les faits. Il ne pense alors pas du tout à un accident avec une voiture. Sans doute doit-il s’agir d’un problème technique, se dit-il. Mais un message de la SNCF intime l’ordre aux personnes à bord de ne pas bouger. « On n’avait pas le droit de sortir. […] Ils nous ont prévenus qu’une grue devait intervenir », ajoute-t-il.

Mais lorsque l’artiste de 59 ans découvre avec horreur qu’une voiture est encastrée sous le train, il retient sous souffle. « J’ai compris plus tard que le véhicule avait été traîné », précise-t-il. L’impact de la collision qui a eu lieu au passage à niveau de Noyal, près de Lamballe (Côtes-d’Armor), a fait propulser l’auto sur plusieurs mètres, entraînant la mort de son conducteur âgé de 71 ans.

Quand Antoine réalise qu’il a pratiquement assisté à la mort d’un homme en direct, un frisson lui parcourt l’échine. à bord de la voiture numéro 2 où est bloqué le comédien, l’angoisse est palpable. Confinés depuis de longues heures, les passagers perdent patience. Finalement, le TGV reprendra sa route…

Même s’il avait prévenu son producteur qu’il fallait reporter la représentation du Croisic et qu’il a du coup dormi à Rennes, le rescapé a dû se faire violence pour revenir à la réalité. Un épisode terrifiant qui lui a rappelé que la vie ne tenait décidément qu’à un fil…

Valérie EDMOND

À découvrir