France Dimanche > Actualités > Arielle Dombasle : Elle ne souhaite pas voter !

Actualités

Arielle Dombasle : Elle ne souhaite pas voter !

Publié le 21 avril 2022

.photos:giancarlo-gorassini/bestimage

Alors que le second tour des élections présidentielles, qui opposera Marine Le Pen à Emmanuel Macron, approche, les langues de certaines célébrités se délient au sujet de leur intention de vote. Il en est une qui ne souhaite pourtant voter et elle explique pourquoi.

Hier soir, mercredi 20 avril 2022, se tenait le débat opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen dans l’optique du second tour des élections présidentielles qui se tiendra ce dimanche 24 avril. Certaines célébrités ont invité leurs fans à voter pour le président sortant afin de faire barrage à l’extrême droite.  D’autres se sont exprimées sur des plateaux télé pour apporter leur soutien à la fille de Jean-Marie Le Pen alors que certaines personnalités comme Arielle Dombasle ont tout bonnement décidé de ne pas voter.


En effet, l’épouse de BHL a confié à nos confrères des Grosses Têtes sur RTL n’avoir pas voté au premier tour et ne pas compter le faire au second. Laurent Ruquier, qui anime l’émission de radio, avait invité la comédienne chez lui afin de regarder ensemble le résultat du premier tour des élections.

Il confiait d’ailleurs une drôle d’anecdote à ce sujet digne de la commedia dell’arte. « Je l'ai invitée parce que je savais qu'elle était toute seule, son mari BHL va partout où il y a la guerre. Et je sais qu'elle boit du thé voyez-vous. Alors j'avais préparé le thé et tout et, à un moment donné, je lui dit 'Vous avez votre thé ?' Et elle me dit "Non, je suis Américaine !’ », racontait l’ex-animateur d’On n’est pas couchés. Arielle qui avait entendu « voté » au lieu de « votre thé » a répondu amusée qu’elle n’avait « vraiment pas compris »

La comédienne a ensuite expliqué la raison qui l’a empêchée de voter au premier tour et qui ne lui permettra pas non plus de voter au second. On ne pouvait pas forcément s’en douter mais il semblerait donc que cela soit indépendant de sa volonté. « Je suis née dans le Connecticut. Et si jamais je vote en France, je perds ma nationalité américaine ! J'ai juré devant la loi », expliquait celle qui vit depuis de nombreuses années en France. À la question de savoir si elle avait voté Donald Trump aux dernières élections présidentielles du pays de l’Oncle Sam, elle répondait un grand « ah non ». Elle concluait, cela dit, sur l’honneur qu’elle avait eu de rencontrer Barack Obama par le passé.

Kahina Boudjidj

À découvrir