France Dimanche > Actualités > Mimie Mathy : Au coeur d'un nouveau scandale !

Actualités

Mimie Mathy : Au coeur d'un nouveau scandale !

Publié le 20 juin 2020

.photos:bestimage

C'est un épisode de “Joséphine, ange gardien”, diffusé le 31 mai, qui a mis le feu aux poudres…

Alors que la plupart des Français se réjouissent de pouvoir reprendre le cours de leur vie après ces deux mois de confinement, Mimie Mathy, elle, est entrée bien malgré elle dans une indescriptible tourmente ! Et si d'ordinaire, la comédienne qui incarne Joséphine, ange gardien apporte du bonheur à ceux qu'elle côtoie et résout d'un claquement de doigts leurs problèmes, cette fois, sa présence sur le petit écran a provoqué la colère de certains téléspectateurs et internautes, allant jusqu'à la taxer de raciste…


Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'artiste, qui soufflera ses 63 bougies le 8 juillet prochain, se retrouve au cœur d'une polémique similaire. En 2014 déjà, la coautrice, avec Gilles Legardinier, de Vaut-il mieux être toute petite ou abandonné à la naissance (éd. Belfond), s'était vu accuser par la cheffe Babette de Rozières, par l'intermédiaire de Voici, de propos discriminatoires envers les personnes de couleur. La cuisinière guadeloupéenne avait surenchéri au Grand Show de Non Stop People : « Cette personne, je n'ai rien contre elle, mais elle est un peu conne et imbécile. Elle est méchante, elle n'est pas gentille. Les gens s'imaginent qu'elle est gentille, c'est une fausse gentille. D'ailleurs tous les gens qui l'entourent savent très bien que je dis vrai. »

À l'époque, Mimie avait été si choquée par ces accusations qu'elle avait fondu en larmes. Pourtant, l'actrice avait décidé de ne pas donner plus d'importance aux paroles de sa rivale et choisi de ne pas porter plainte contre l'animatrice télé et conseillère régionale d'Île-de-France.

« Je tournais un Joséphine juste à côté du studio Gabriel où [Michel Drucker] enregistre ses émissions, s'était défendue l'humoriste dans Le Figaro. Ce jour-là, c'était une spéciale Antilles. J'ai vu la Compagnie Créole et plein d'autres gens que je connais, comme Kassav'. En discutant avec Michel, j'ai dû dire en rigolant une connerie du genre : “Je ne suis pas près de faire Vivement Dimanche puisque tu n'invites que des Noirs.” J'en ai reparlé avec lui : il s'en souvient très bien. Moi, raciste ? […] C'était un truc léger et anodin. »

Mais voilà qu'aujourd'hui, pour cette battante au cœur grand comme ça, le cauchemar recommence ! Cette fois, ce ne sont pas des mots malheureux prononcés par celle qui a reçu les insignes de chevalier de la Légion d'honneur en 2015 qui ont enflammé le public, mais un ancien épisode de 2012 de Joséphine, ange gardien, rediffusé le 31 mai dernier sur TF1.

Quelle mouche a donc piqué les fans de la série pour qu'ils s'acharnent contre l'actrice et son feuilleton fétiche ? Pourquoi les adeptes des réseaux sociaux n'ont-ils pas, depuis la diffusion de cet épisode, cessé d'exprimer leur colère ? Mimie aurait-elle, avec son habituel franc-parler, malencontreusement dérapé ? Eh bien, non ! Car avant même que les téléspectateurs n'aient pu voir ou revoir cette aventure emmenée par la célèbre créature bienfaisante, les internautes avaient déjà violemment réagi à la simple lecture du résumé de l'intrigue !

C'est en effet ce descriptif de l'épisode publié en ligne sur le site de la chaîne qui a mis le feu aux poudres : « Joséphine vient en aide à Yasmina, une jeune Maghrébine qui rêve d'intégrer Privela, une grande entreprise de cosmétiques, pouvait-on lire sur MyTF1.fr. Mais le profil de Yasmina, beurette issue de banlieue, ne cadre pas tout à fait avec celui des autres candidats. »

Très rapidement, des captures d'écrans de ce résumé ont circulé sur Internet, générant de nombreux messages outrés : « Yasmina “beurette” “de banlieue” : racisme, sexisme, mépris social s'expriment sans gêne sur TF1, dit l'un. Cette violence symbolique que subissent tant de nos concitoyens contribue à la reproduction des discriminations quand elle n'alimente pas la violence physique. Immonde. » Et un autre de s'émouvoir avec véhémence : « Quelle honte ! Comme d'habitude, c'est l'histoire d'une Maghrébine qui va être sauvée par un homme blanc […]. Sans oublier l'utilisation d'un terme raciste envers la communauté maghrébine, en 2020. »

Pour ne rien arranger, ses accusations de suprématie blanche avaient déjà été formulées par certains téléspectateurs à l'encontre de Joséphine lorsque les deux épisodes titrés Enfin libres sur le thème de l'esclavage en Martinique en 1830, avaient été diffusés en août 2019… En tout cas, face à ce récent tollé général, et au vu de l'actualité, dont l'affaire George Floyd aux États-Unis, la Une a choisi d'apaiser les esprits et retiré du replay l'épisode tant décrié du 31 mai dernier. Il n'empêche qu'un simple claquement de doigts n'aurait pu éviter à toutes ces critiques de heurter durement la pauvre Mimie Mathy qui n'y était pour rien…

Clara MARGAUX

À découvrir