France Dimanche > Actualités > Audrey Crespo-Mara : Une rupture brutale !

Actualités

Audrey Crespo-Mara : Une rupture brutale !

Publié le 3 août 2019

La triste nouvelle est tombée quelques jours avant les vacances d'Audrey Crespo-Mara.

Mauvaise passe pour la jolie journaliste ! L’épouse de Thierry Ardisson, si investie dans sa carrière, vient de subir un sérieux revers de la part d’Europe 1. La radio a en effet décidé de lui ôter l’interview politique de 8 h 15 dans la matinale de Nikos Aliagas. Un choc pour la quadragénaire qui ne s’attendait pas à recevoir une nouvelle aussi pénible. C’est vendredi dernier, le 28 juin, que la direction de la chaîne lui a fait savoir qu’elle ne souhaitait pas qu’elle poursuive à la rentrée après une seule année de bons et loyaux services. À quelques jours des vacances, il n’est jamais agréable d’apprendre qu’on est mis à la porte ! 

D’autant qu’elle n’avait pas démérité au cours des derniers mois passant à la moulinette, en huit minutes chrono, les personnalités politiques les plus en vue. La présentatrice d’Audrey & Co sur LCI, qui n’avait jamais fait de radio, y avait pris goût. Elle avait même réussi à imposer son style en titillant, durant le peu de temps qui lui était imparti, tout en douceur et en subtilité, ces hommes et ces femmes de tous bords pourtant rompus à la contradiction. Un savoir-faire à l’opposé du style de Jean-Jacques Bourdin, sur RMC, qui n’hésite jamais à hausser le ton pour mettre son interlocuteur dans l’embarras. 


Benjamin Griveaux, Nadine Morano, Agnès Buzyn, Frank Riesler, Bruno Le Maire, Marlène Schiappa : la liste de ses invités prestigieux donne le tournis. Et cette grande professionnelle semblait avoir pris ses marques dans cette tranche horaire pas facile à gérer. Alors comment expliquer ce départ prématuré ? L’intéressée s’estime victime du grand ménage auquel se livrent depuis quelques temps les dirigeants de la station. Jean-Michel Aphatie, Nikos Aliagas et Céline Kallmann ont eux aussi été remerciés sans ménagement. Une véritable hémorragie que déplore la journaliste dans Le Figaro : « Je ne pense pas que mes huit minutes d’interview politique dans une matinale de deux heures auraient pu changer quelque chose au sort d’Europe 1. » Selon elle, cette période de changements, due aux audiences en berne, n’est pas une bonne idée : « On ne peut pas dire que cette valse d’animateurs, d’intervieweurs, d’éditorialistes soit profitable à Europe 1. Des journalistes virés de la station, il y en a dix par an ! »

Un licenciement qui arrive plutôt mal. Le 18 mai dernier, Thierry Ardisson annonçait son départ de la chaîne C8, après trois ans. Le couple qui semblait régner sur le PAF en maître se retrouve donc au cœur d’une tempête médiatique sans précédent. Mais Audrey va vite devoir se ressaisir, car elle doit officier cet été sur TF1 en tant que joker du week-end d’Anne-Claire Coudray à la présentation du JT. Rien que ça !

Valérie EDMOND

À découvrir