France Dimanche > Actualités > Benjamin Castaldi : Sa terrible vengeance !

Actualités

Benjamin Castaldi : Sa terrible vengeance !

Publié le 10 février 2017

L’animateur Benjamin Castaldi a avoué avoir réglé ses comptes avec un homme qui était parti avec l'une de ses ex-femmes. Et il a employé les (très) grands moyens...

Quand Benjamin Castaldi se confie, il ne fait pas les choses à moitié. Hier soir, l’animateur était présent en tant que chroniqueur dans l’émission de C8, "Touche pas à mon Poste".

Lire aussi --> Benjamin Castaldi : Complexé par son poids !

En début d’émission, l’animateur Cyril Hanouna a demandé à tous ses chroniqueurs de faire une confession. Est venu le tour de Benjamin Castaldi de passer aux aveux. On peut dire que son anecdote valait le détour.

Quelques années auparavant, l’ancien animateur de Nouvelle Star a confié qu’un homme lui a « volé » une de ses femmes, allant jusqu’à s’installer à son domicile. Un comportement qu'il n’a pas supporté. Pour se venger, il a employé les grands moyens.

« En allant voir mon fils, j’avais remarqué que ce monsieur aimait bien la vodka, qu’il mettait au congé­la­teur. Donc, chaque fois que j’al­lais voir mon fils, je prenais le soin d’ou­vrir le frigi­daire, de prendre la vodka et d’uri­ner juste ce qu’il faut dans la bouteille pour que, quand il déguste sa vodka, il pense à moi, » a expliqué le producteur de 46 ans.

Une anecdote très salace. Et le pire est que Benjamin Castaldi ne s’est pas arrêté là. Il s’est permis de piocher dans les affaires personnelles de l’homme en question pour qu’il souvienne de son passage comme il se doit.

« Comme je voulais vrai­ment lui mettre comme il faut à ce char­mant jeune homme, à chaque fois que je faisais ça, j’al­lais ensuite dans sa salle de bain, je prenais sa brosse à dents et je me frot­tais les fesses avec. Il l’ap­prend ce soir et c’est donc bien fait pour ta gueule voilà ! » 

Lire aussi --> Benjamin Castaldi : Mari à tout prix !

L'histoire ne dit pas si l'homme s'est plaint ou pas mais il a surement dû regretter son geste après-coup.

Grégory Giraud

À découvrir

Sur le même thème