France Dimanche > Actualités > Benjamin Castaldi : Son petit frère menacé de mort !

Actualités

Benjamin Castaldi : Son petit frère menacé de mort !

Publié le 20 janvier 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Benjamin Castaldi, très affecté par la détresse de son frère, sort de son silence. Il a pris la parole pour défendre Giovanni Castaldi, victime de menaces de mort et d’attaques violentes après un lapsus sur le plateau de l’Equipe 21.

Benjamin Castaldi sait de quoi il parle puisque c’est un habitué des menaces de mort. En novembre 2020, il a dû être placé sous protection après avoir reçu des centaines de menaces plus violentes les unes que les autres suite au départ du chroniqueur René Malleville dans Touche Pas À Mon Poste. Benjamin avait déclenché une vague d’indignation pour s'être moqué de son collègue en direct sur le plateau de l'émission. Les messages de haine ont pris des proportions exceptionnelles puisque même ses enfants ont été visés : “On va éventrer ton petit dernier.”


Cette fois, ce n’est plus lui qui est sous le feu des critiques mais son demi-frère. Vendredi 15 janvier 2021, c’est une véritable tempête qui s’est abattue sur Giovanni Castaldi, le journaliste sportif de 30 ans. En plein débat sur le match Paris Saint Germain - Olympique de Marseille, le fils de Jean-Pierre Castaldi et Corinne Champeval a prononcé une phrase malheureuse qui a eu de lourdes conséquences : « La finalité, c'est quoi ? Au final les mecs parlent. Quand on voit un PSG-OMerde... » Avant de se reprendre: « OM ! Pardon ! ». Le mal était fait, une déferlante de haine s’est abattue sur les réseaux sociaux.

Un carton rouge immédiat pour Giovanni Castaldi et une sanction terrible de la part des supporters de l’OM. Le jeune journaliste a partagé des messages inquiétants reçus sur Twitter, quelques heures après la retransmission de l’émission sportive : “ Dès que je vous vois, où que ce soit dans les rues de Paris, je tire sur vous ! Que ce soit votre femme ou vous, je vois l'un d'entre vous, je vous enlève la vie, soyez en sûr ! “, a-t-on par exemple pu lire sur Twitter.

Suite à ces messages d’une extrême violence, le chroniqueur s’est dit très choqué et angoissé mais ne s’est pas démonté pour autant : "Vu que je reçois un nombre incalculable d’insultes, de menaces de mort. Alors, comme évoqué en direct où je me suis d’ailleurs excusé, j’ai fourché. Aucune intention de porter atteinte à l’OM. Gardez votre haine et vos polémiques inutiles. Il faut arrêter cette folie et la parano ! Rien ne justifie les menaces de mort. »

Giovanni Castaldi s’est tout de même excusé dans un tweet, expliquant : « Je viens de m’entretenir avec le directeur de la com de l'OM, Grégoire Kopp, et comme en direct, je lui ai réitéré mes excuses. J’ai fourché et à aucun moment mon intention n’a été d’insulter le club. »

Des justifications qui n’ont pas suffi à calmer les tensions et qui n’ont fait qu’agacer les fans de Marseille : « Tu pensais quoi ? Que ça passerait crème, qu'on glousserait comme des dindons comme tes copains ? Mettez-vous bien dans le crâne que l'OM c'est pas qu'un club de foot, vous ne l'avez pas intégré ça. Bon, je ne boycotterai pas ton émission puisque par bonheur je ne la regarde pas. »

Benjamin Castaldi, de son côté, soutient son demi-frère : "Il a eu plus de 600 menaces de mort ! Il m'a appelé parce qu'évidemment il n'est pas bien" avant de poursuivre : "Il s'est excusé, s'est expliqué mais apparemment ce n'est pas suffisant donc ça a été relayé par plein de gens. Je trouve ça dommage... Ça me fait de la peine pour lui parce qu'il n'a pas le cuir aussi épais que moi. D'abord, il est triste, ensuite il a peur on ne va pas se mentir. Même sa compagne qui est journaliste, a annulé un déplacement pour Marseille... Ça a des conséquences, une fois de plus ! C'est très dommageable. Je ne trouve ça pas bien.”

Sale temps pour les Castaldi mais fort heureusement, ils forment ensemble une famille soudée, prête à affronter les tempêtes. Espérons que le calme revienne dans cette fratrie, secouée par les scandales à répétition.

Mélissa DELPHIGUE

À découvrir