France Dimanche > Actualités > Bernard  de la Villardière : Opéré à deux reprises d’un cancer !

Actualités

Bernard  de la Villardière : Opéré à deux reprises d’un cancer !

Publié le 3 décembre 2018

villardie-re-bernard-de-la-20181203j

Ce mardi 27 novembre, l’animateur d’Enquêtes Exclusives, Bernard de la Villardière, a révélé avoir été opéré à deux reprises pour son mélanome à l’oreille gauche…

« On m’a détecté un cancer… », a lâché l’animateur de 60 ans ce mardi 27 novembre. Devant une flopée de journalistes venus assister à la conférence de presse de l'émission d'aventure « Cap Horn » (M6) à laquelle il participe, Bernard de la Villardière a révélé avoir été victime de la première cause de mortalité en France.

C’est seulement « quelques semaines avant » le début du tournage de son expédition avec l'aventurier de 52 ans que ce « pépin de santé » s'est déclaré. « J’ai eu un bouton à l’oreille qui a dégénéré. J’ai tardé à aller voir un dermatologue. Je pensais que c’était dû à une blessure, pas très importante. Mais les examens ont révélé un mélanome assez virulent », a précisé ce père de quatre enfants. 

Avant même d’envisager partir en mission de survie avec Mike Horn, le journaliste a donc dû se confronter, en hiver dernier, à l’une des épreuves les plus dures de sa vie : passer sur la table d'opération. Il explique : « J’ai eu deux opérations. La première pour enlever le bouton en question, la deuxième fois pour me couper un bout de l’oreille. »


Pas suffisant pourtant pour entamer la détermination de cet apprenti-aventurier. En février dernier, c’est donc affaibli physiquement que le sexagénaire est parti explorer les contrées perdues des Philippines. « Mais j’avais récupéré mon moral », a-t-il ajouté.

S’il reste sous observation pendant quelques temps, Bernard de la Villardière l’affirme : « Je suis sorti d’affaire ». Et d’ajouter : « J’incite tout le monde à aller consulter un dermatologue après 30, 40 ans, pour examiner le moindre bouton. Il y en a 300 000 à 400 000 cas de cancer détectés chaque année en France. J’ai vécu ce que vivent beaucoup de gens. »

Estelle LAURE

À découvrir