France Dimanche > Actualités > Bernard et Dominique Tapie : Une nuit d'horreur et de terreur

Actualités

Bernard et Dominique Tapie : Une nuit d'horreur et de terreur

Publié le 26 avril 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Dans la nuit du samedi 3 avril, Bernard Tapie et sa femme Dominique ont été violemment tabassé par quatre individus cagoulés dans sa propriété de combs-la-ville…

C'est la sidération qui règne à Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, depuis l'agression qu'ont subie Dominique et Bernard Tapie, dans la nuit du 3 avril… Les photos des visages tuméfiés de l'ancien homme politique et de son épouse témoignent du calvaire vécu par le couple ! Il est environ minuit et demi ce samedi. Bernard et sa femme dorment à poings fermés. Quatre individus vêtus de combinaisons noires s'introduisent dans le Moulin du Breuil, la résidence secondaire du célèbre homme d'affaires. Les cambrioleurs, qui avaient sans doute repéré les lieux, auraient escaladé la verrière du perron, puis seraient passés par une fenêtre du premier étage donnant dans une chambre d'amis. Une fois à l'intérieur, ces malfaiteurs se seraient dirigés vers leurs victimes et les auraient réveillées avec des lampes torches allumées.


Les coups auraient ensuite commencé à pleuvoir, d'abord sur Bernard Tapie, puis sur Dominique, plongeant pour quelques minutes interminables ce couple modèle dans la plus indicible des terreurs !

« Mon père a été mis K.-O., a expliqué Stéphane, le fils de l'ex-patron de l'Olympique de Marseille, sur BFM TV. Il n'a pas perdu ses esprits mais il était un peu groggy, et quand il a repris conscience, il a vu sa femme, ma belle-mère, se faire tirer par les cheveux et rouer de coups pour trouver un coffre qui n'existe pas. […] Ils l'ont traînée dans la maison par les cheveux en lui demandant de leur montrer le coffre. À chaque fois qu'elle disait non, elle en prenait une. »

Difficile d'imaginer la souffrance des deux époux face à leurs agresseurs qui n'auraient alors pas hésité à ajouter la torture morale à la violence des coups. « Ça a duré 45 minutes, a confié Bernard Tapie à Libération. Ils ont frappé ma femme à coups de poing dans la gueule, moi attaché sur une chaise. Elle criait. J'ai subi cet épisode comme si je recevais personnellement les coups. Ils étaient violents pour deux raisons : 1) ils étaient sûrement déçus de ce qu'ils ont pu dérober sur place, pas à la hauteur de leurs espérances ; 2) pour le simple plaisir de nous faire du mal. » Il reconnaît que ça aurait pu finir beaucoup plus mal, confirme qu'ils étaient quatre, « casqués, cagoulés, bottés, des types sacrément chevronnés ». « Dis-nous où est le coffre ou on te brûle, on te met le feu », auraient notamment lancé les agresseurs à leurs victimes, rapporte également Stéphane Tapie sur le plateau de BFM TV.

Celui-ci a aussi expliqué au micro de Cyril Hanouna, dans Touche pas à mon poste, que son père n'avait jamais cru bon d'engager de gardes du corps « parce qu'il est avec des gens bienveillants normalement », avant de rapporter le comportement incroyablement courageux de ce dernier.

En effet, tandis que la femme de sa vie et lui-même étaient solidement attachés par des câbles électriques par ses voyous, l'ex-acteur a trouvé la force de leur cracher au visage ! On ne peut qu'être admiratif du cran de cet homme de 78 ans, qui, on le sait, a été très affaibli par un double cancer de l'œsophage et de l'estomac. D'autant que les cambrioleurs auraient porté les coups à l'arrière de sa tête, là où une tumeur lui a récemment été décelée…

Lorsque les pillards ont enfin quitté les lieux, n'emportant qu'un maigre butin – deux montres, dont une Rolex, des boucles d'oreilles, des bracelets et une bague –, Dominique Tapie a pu se défaire de ses liens et s'est rendue chez une voisine pour donner l'alerte. Si elle a été transportée à l'hôpital afin de vérifier son état de santé, l'ex-député a de son côté refusé de s'y rendre, comme l'a expliqué le maire de Combs-la-Ville, Guy Geoffroy : « Bernard, lui, ne l'a pas souhaité, estimant que l'hôpital, il connaissait un peu, compte tenu de ce qu'il vit depuis quelques années. »

L'édile, qui connaît bien l'ex-animateur de télé, a pu s'entretenir avec lui : « Il est très choqué, ce qui est naturel, a confié le maire. Et il est très en colère parce qu'il trouve que tout ceci est une honte, qu'on n'a pas le droit de se comporter ainsi envers qui que ce soit. J'ai vu un Tapie de la belle époque : capable d'être en colère. »

Épaulé par sa famille et ses proches dans ces épouvantables circonstances, le couple a également reçu le soutien d'Emmanuel Macron qui, au lendemain de cette violente agression, a téléphoné au fils de celui qui est aussi sous le coup de poursuites judiciaires : « Il a été adorable et très humain, pas du tout dans la posture politique », a confié l'ancien chroniqueur de France Bleu Provence, qui a ajouté que le chef de l'État avait également mis en place un système de sécurité pour protéger son père : « C'est lui qui l'a décidé, personne ne lui a demandé, par bienveillance ».

Stéphane Tapie a terminé en saluant la compassion témoignée par l'épouse du président : « Madame Macron a été très classe. C'est une grande dame ».

La police judiciaire de Versailles a ouvert une enquête pour vol aggravé avec violence et séquestration.

Clara MARGAUX

À découvrir