France Dimanche > Actualités > Bernard Lavilliers : Cette maladie grave qu'il cache !

Actualités

Bernard Lavilliers : Cette maladie grave qu'il cache !

Publié le 25 novembre 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors que paraît son nouvel album, “Sous un soleil énorme”, l'artiste de 75 ans a fait, à demi-mot, une bien inquiétante confidence…

Il a l'air d'un colosse. D'un pilier que ni le temps, ni les coups durs, au sens propre comme au figuré, n'ont jamais fait ployer. Oui, depuis qu'il enchante les ondes de sa voix suave et grave, et plus précisément depuis Le Stéphanois en 1975, Bernard Lavilliers a imposé sa présence forte, intense, magistrale, à un public qui n'a cessé de le plébisciter et qui se renouvelle, génération après génération.

Il faut dire que si le chanteur compositeur et interprète est un véritable surdoué, l'humain, caché derrière, n'est pas moins fascinant. Ayant affronté très jeune les dangers liés à une grave pneumonie, il se met à la boxe dès l'âge de 13 ans, sans doute pour contrarier le destin qui semblait vouloir faire de lui un homme trop fragile… Il le contrarie si bien qu'il se retrouve à 14 ans en maison de redressement, avant de devenir tourneur sur métaux, et de découvrir le travail à l'usine à 16 ans…

Mais sa fibre artistique vibre trop fort pour s'accommoder de son sort. Le Stéphanois plaque son existence et s'envole pour le Brésil, là où la musique a toute sa place… Rencontrer sa muse ne calmera cependant guère la colère qui l'habite depuis qu'il est enfant : celle d'une révolte contre l'injustice, les oppressions, les inégalités. S'il n'a jamais cessé de chanter l'amour, les voyages, Lavilliers n'a à aucun moment non plus renoncé à s'indigner.

Il est et restera un chanteur « engagé ». Mais si, dans sa jeunesse, il a hésité entre devenir « boxeur, gangster ou poète », c'est bien ce dernier métier qu'il a choisi. Une voie qu'il a abordée en s'y investissant totalement. Ce qui, pour lui, signifie se déplacer sans cesse de ville en ville, pour aller chanter à son public les chansons qui ne passent pas toujours à la radio.

Bernard Lavilliers et la scène, c'est une grande histoire d'amour, celle d'un don absolu de sa personne. Il en sera de même avec son tout nouvel album, écrit en Argentine, qui sortira ce 12 novembre : Sous un soleil énorme. L'artiste a prévu d'accompagner sa parution d'une tournée en 2022, dont un passage à l'Olympia du 16 au 19 juin.

C'est en tout cas ce qu'espèrent ses très nombreux fans. Mais une récente confidence que le chanteur a livrée au quotidien Libération, le 30 octobre, a de quoi les inquiéter… En effet, alors que son intervieweur lui faisait remarquer que son disque débutait avec le soleil, et que celui-ci disparaissait à la fin, le chanteur a évoqué la maladie dont il est atteint, chose qu'il n'avait jamais faite auparavant : « Disons que j'ai eu une éclipse, a-t-il confié. La chanson L'Ailleurs qui termine l'album raconte ça. Mais je ne veux pas en rajouter là-dessus, je n'ai pas envie de raconter dans les détails mon problème cardiaque. »

Ceux qui le connaissent savent qu'en 2019, l'artiste avait subi un ennui de santé qui l'avait contraint à annuler l'un de ses récitals, en Suisse. « J'ai été obligé d'accepter une opération d'urgence et on me demande ensuite de me reposer quelques jours, avait-il écrit sur Facebook. Je ne suis pas plus emballé que vous de me reposer, mais j'espère que je pourrai après assurer la suite des concerts et vous retrouver enfin. Je vous remercie.» Sans plus d'explications, et sans vouloir s'appesantir sur le mal qui le touchait, le Stéphanois avait continué sa route, on the road again. Mais en sachant sans doute que, désormais, il allait devoir prendre garde à sa santé…

À 75 ans, Lavilliers a conscience du temps qui passe : « Bien sûr qu'un jour ou l'autre j'irai dans le sapin ! a-t-il encore confié à Libération. Mais il y a chez moi un appétit de vivre, une soif d'apprendre tout le temps, donc c'est forcément demain qui m'intéresse, pas hier. » Une déclaration d'amour à la vie, qui devrait rassurer tous ceux qui l'aiment.

Laurence PARIS

À découvrir

Sur le même thème