France Dimanche > Actualités > Bernard Tapie : Il pleure sa maman

Actualités

Bernard Tapie : Il pleure sa maman

Publié le 17 mai 2013

La famille de Bernard Tapie était au complet pour accompagner Raymonde dans son dernier voyage. Elle avait 89 ans.La famille de Bernard Tapie était au complet pour accompagner Raymonde dans son dernier voyage. Elle avait 89 ans.

En ce dimanche matin 12 mai, alors que les Français profitent de la fin d'un long weekend, la famille de Bernard Tapie est à la peine. Autour du lit où repose le corps de Raymonde, qui vient de s'éteindre à 89 ans, ils sont tous là, enfants et petits-enfants, unis dans le chagrin.

Ils ont heureusement pu partager les derniers instants de leur chère disparue, lui tenir la main et lui dire adieu, un moment de communion intense qui, s'il n'efface pas la douleur de l'absence, réconforte, comme l'explique Sophie Tapie, sur Twitter : « J'ai l'âme en peine, j'ai perdu ma grand-mère ce matin. C'est douloureux, mais ce qui m'apaise c'est de me dire qu'elle n'est pas partie seule. La famille, soudée, était présente. »

->Voir aussi - Bernard Tapie : "Je veux devenir ministre de Défense des Consommateurs !"

Raymonde, pilier du clan, incarnation du courage, s'est en effet démenée toute sa vie pour offrir le meilleur aux siens. À commencer par ses deux garçons, Bernard et Jean-Claude.

Indestructible

À la naissance de son aîné, Bernard, en 1943, elle a 19 ans. Elle est seule : Jean, son mari, est au STO. Ces mois de tête-à-tête avec sa mère marquent le début d'une relation très forte. Bien des années plus tard, dans Paris Dernière, l'homme d'affaires déclarera : « J'ai tété ma mère jusqu'à 25 mois et je crois que c'est ce qui rend indestructible face aux agressions des autres. »

Raymonde a aussi donné à son fils une incroyable confiance en lui. Grâce à elle, ce fils d'ouvrier né dans une cité du Bourget, en banlieue parisienne, est devenu un touche-à-tout surdoué, un jour ministre, le lendemain dirigeant de l'Olympique de Marseille, le surlendemain acteur... Attentionnée, Raymonde a élargi l'horizon de ses enfants, faisant des ménages en plus de son travail d'aide-soignante, pour que son aîné suive des cours de violon !

Chaque été, elle emmène la famille en camping découvrir un nouveau coin de France : « Mes enfants sur le bateau dans les plus beaux endroits du monde passent vraisemblablement des vacances moins heureuses que les miennes », se souviendra Bernard.

Elle a surtout su respecter la personnalité de ses garçons, même quand ceux-ci ne répondaient pas à ses attentes. Comme lorsque son aîné quitte l'école pour se lancer dans la chanson, alors qu'elle espérait le voir faire de longues études. Consciente que l'essentiel est ailleurs, elle s'incline : tant qu'il est heureux...

C'est elle qui lui offrira son premier costume, un complet bleu marine en alpaga, ce tissu brillant, comme les yeux de Bernard quand il ouvre le paquet ! Par la suite, Raymonde l'a toujours soutenu, même quand le monde entier lui tournait le dos ; il a rarement passé une journée sans prendre de ses nouvelles, s'invitant régulièrement à déjeuner, pour savourer un de ses délicieux bourguignons.

Heureusement, dans son immense chagrin, l'homme d'affaires peut compter sur le soutien sans faille de son épouse, Dominique. Et il sait aussi que dans le clan si soudé de Bernard Tapie, il y a toujours une épaule sur laquelle s'épancher...

Lili Chablis

À découvrir