France Dimanche > Actualités > Bernard Tapie : Il veut choisir sa fin de vie !

Actualités

Bernard Tapie : Il veut choisir sa fin de vie !

Publié le 12 juillet 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Après un mois de terribles douleurs, Bernard Tapie relance le débat sur l’euthanasie. Atteint d’un double cancer, il veut pouvoir choisir quand et surtout comment mourir et ainsi pouvoir partir en paix.

Bernard Tapie souffre le martyr. Atteint d’un double cancer depuis des années, l’homme d’affaires marseillais vient d’apprendre que ses tumeurs gagnent du terrain. Elles ont envahi plusieurs régions de son corps et notamment son cerveau. Un diagnostic terrifiant qui l’a poussé à se tourner vers un traitement expérimental pour faire reculer la maladie. Malheureusement, celui-ci entraîne des effets secondaires massifs, provoquant des douleurs parfois atroces. "J'ai vécu un mois de douleurs très intenses", a-t-il ainsi confié à LCI, précisant être désormais "dans une phase un peu moins douloureuse".


Dans ces conditions, l’hypothèse d’une euthanasie est venue à l’esprit de l’ex-président de l’OM. "J'ai été pendant un mois à souffrir le martyr du matin au soir, à ne pas pouvoir me lever, manger. Vous vous battez contre cette volonté d'y mettre un terme", explique-t-il avant d’ajouter en avoir discuté avec sa femme Dominique : “Je lui disais : 'que penses-tu si, à un moment donné, que je ne peux plus supporter les douleurs au point d'être mis dans un état comateux, d'anticiper le rendez-vous définitif ?' Elle m'a répondu : 'moi, non !'"

C’est donc tout naturellement et en pleine connaissance de cause que Bernard Tapie a exhorté le gouvernement à se pencher sur la question. Son désir ? Simplement laisser le choix à ceux qui veulent mourir en paix et abréger leurs souffrances en toute conscience. Fidèle à son franc-parler, il explique ainsi : "Faut arrêter de nous faire chier à vouloir nous faire vivre comme eux l'ont décidé. (...) Est-ce que moi, je vais m'occuper de la manière dont va mourir tel ou tel ministre ? Chacun a sa mort."

Voilà qui est dit ! 

Andréa Meyer

À découvrir

Sur le même thème