France Dimanche > Actualités > Bernard Tapie : "Je veux devenir ministre de la défense des consommateurs !"

Actualités

Bernard Tapie : "Je veux devenir ministre de la défense des consommateurs !"

Publié le 3 juillet 2009

À nouveau en fonds, le plus comédien des hommes d'affaires, Bernard Tapie va se lancer dans une nouvelle aventureÀ nouveau en fonds, le plus comédien des hommes d'affaires, Bernard Tapie va se lancer dans une nouvelle aventure

Il revient et il est très content ! Après être sorti de ses déboires financiers et judiciaires, Bernard Tapie a la tête pleine de projets. Et l'un d'eux lui tient particulièrement à coeur : « Je veux devenir ministre de la Défense !» a-t-il déclaré au Parisien, peu après le remaniement du gouvernement.

Mais pas n'importe quel ministre de la Défense. Celui « de la défense des consommateurs ! C'est mon grand projet !» ajoute en riant, bien que sérieux, l'homme d'affaires toujours hâbleur.

À 66 ans, l'ancien ministre de la Ville de François Mitterrand est en pleine forme ! Devenu comédien après être passé par la « case prison » et avoir été ruiné, il est même à nouveau milliardaire ! Avec les 345 millions d'euros d'indemnités, d'intérêts et de préjudice moral qu'il a touchés du Crédit Lyonnais, il a pu payer ses dettes ( 195 millions d'euros ) au Trésor public et autres créanciers et se garder 150 millions d'euros !

->Voir aussi - Bernard Tapie : Rien de trop beau pour sa fille

Un pactole qui permet à l'ancien député européen de vouloir aujourd'hui racheter, entre autres, le Club Med, qui perd de l'argent. Bernard Tapie a déjà réussi à récupérer 1 % des actions de la célèbre entreprise de villages de vacances, mais il est toujours en guerre contre le patron du Club Med, Henri Giscard d'Estaing, le fils de l'ancien président.

Alors, en attendant, Nanar a décidé de défendre les consommateurs... « Je veux monter une opération pour permettre aux ménages de faire 20 à 25 % d'économie dans leurs dépenses en logement, voiture, banque et énergie. »

Ainsi, avec son fils Laurent, 35 ans ( businessman confirmé lui aussi puisqu'il a travaillé pour le groupe des casinos Partouche ), Bernard Tapie, éternelle « boîte à idées », a recruté une vingtaine de collaborateurs.

« Un journaliste m'a soufflé un nom pour cette nouvelle société, qui va voir le jour en septembre : La combine à Nanar, mais cela ne plaît pas à mon fils !» plaisante-t-il. Bernard en profitera-t-il pour tenter vraiment de revenir sur la scène politique ? « Jamais !» L'ancien député des Bouches du-Rhône « a trop morflé », selon ses propres termes.

Mais l'homme au franc-parler si souvent controversé, garde en revanche un intérêt intact pour les affaires. Toutes les affaires. Y compris celles qui concernent le ballon rond. Celui qui fut le patron de l'Olympique de Marseille pourrait bien racheter un club de football dès la saison prochaine !

« Un club au beau jeu et qui n'a pas gagné de trophée depuis longtemps, comme ceux de Nantes, Nîmes, Nice, ou Cannes ...» précise mystérieusement Bernard Tapie.

S'il ne veut pas « perdre des plumes » dans le business ou dans la politique, ou encore ne pas perdre sa santé avec le sport, il restera toujours les planches à Bernard Tapie. Avec son charisme intact et son côté bateleur, c'est là qu'il se révèle dans toute sa splendeur.

D'ailleurs, il écrit en ce moment une pièce de théâtre, autobiographique, avec de la musique et de la danse, en collaboration avec Franco Dragone, le metteur en scène du Cirque du soleil. Qui parle de retraite à 60 ans ?

Le but de Bernard Tapie ? Réduire les dépenses des ménages de 20 à 25 % dans le logement, l'énergie ou l'automobile Son fils, Laurent, est associé au projet et une vingtaine de collaborateurs ont déjà été engagés En tout cas, aujourd'hui, une chose est sûre, l'entreprise ne s'appellera pas "La combine à Nanar" !

Christophe Cavalier

À découvrir