France Dimanche > Actualités > Bernartd Tapie : Brisé par la séparation !

Actualités

Bernartd Tapie : Brisé par la séparation !

Publié le 4 juin 2020

.photos:bestimage

Bernard Tapie aura sans doute du mal à se relever de cette énième épreuve...

Sa vie est un roman épique dont le héros, debout face au danger, affronte toutes les guerres et n'abandonne jamais le combat… Mais cette fois, Bernard Tapie risque bien malgré tout de ne pouvoir gagner la partie et devoir se résoudre à une rupture ! Il faut dire que, depuis quelque temps, les épreuves s'acharnent à vouloir mettre à terre l'homme d'affaires autrefois milliardaire. Après avoir été au zénith de la gloire et du succès dans les années 80, joué dans toutes les cours, de la politique à la finance, en passant par le monde du football, du cyclisme, du théâtre et du cinéma, l'entrepreneur aux mille talents bataille aujourd'hui tous azimuts pour survivre : contre ses créanciers qui lui réclament des millions d'euros et, plus grave encore, contre la maladie. En septembre 2017, en effet, l'ancien ministre de la Ville de François Mitterrand annonçait qu'il souffrait d'un cancer de l'estomac et devait suivre une lourde chimiothérapie, un premier coup dur qui lui avait valu en 2018 de devoir passer sur le billard.


Mais la même année, il révélait être également atteint à l'œsophage et, un an plus tard, au poumon. Durant cette période si difficile, ce combattant hors normes, apparemment invincible, était heureux de pouvoir trouver un peu de quiétude dans son antre parisien, l'hôtel de Cavoye situé au 52, rue des Saints-Pères dans le VIIe  arrondissement de Paris, une bâtisse du XVIIe siècle flanquée d'un jardin de près de 1 000 m2 où le malade, au plus fort de la douleur, se sentait protégé de ses ennuis de santé et de ses soucis financiers…

Et surtout, dans ces circonstances désastreuses, il savait pouvoir compter sur sa douce Dominique, la femme de sa vie épousée le 23 mai 1987 et avec laquelle il a eu une fille, Sophie, âgée aujourd'hui de 32 ans. Ensemble, soudés comme jamais, les deux âmes sœurs célébraient ce mois-ci leurs noces de porphyre. Une fête finalement bien maussade… « Ce qui me rend triste, c'est que je suis en train de pourrir la vie de ma femme », confiait récemment, à Paris Match, l'ancien patron de l'Olympique de Marseille. De son côté, l'épouse de Tapie, interrogée par nos confrères l'an dernier, redoutait de voir son homme succomber à tous ses malheurs : « Il est soumis à tellement de stress, je ne sais pas comment il fait pour tenir, expliquait alors Dominique. On gère au jour le jour, en essayant de profiter au maximum de chaque instant. Combien de temps encore va-t-il pouvoir tenir ? » Une question pleine d'inquiétude que celle qui a lié son sort à un incroyable phénix n'a sans doute jamais cessé de se poser…

Car si, pour un patient atteint d'une grave maladie comme le cancer, la souffrance physique et la peur de succomber au mal sont insupportables, pour ses proches qui doivent, jour après jour, mois après mois, se montrer forts et pleins d'espoir, ce méchant coup du sort est également une épouvantable catastrophe. Comment, dans cette période si compliquée, résister à l'envie de baisser les bras lorsque l'être que vous aimez le plus au monde paraît vulnérable et que vous ne pouvez rien y faire ? La tentation serait grande, et bien compréhensible, de vouloir tourner la page, de partir soulager sa peine sous d'autres cieux plus cléments ! Est-ce cela que la courageuse Dominique a décidé de faire ? Après tous ces sacrifices et ces longs moments d'angoisse permanente face à la mort de l'élu de son cœur, le lâcher ainsi brutalement serait inconcevable…

Vous l'aurez évidemment compris, la femme qui partage les joies et les peines de Bernard Tapie est toujours là, auprès de lui, et continue de veiller sur son homme.

En revanche, on apprend aujourd'hui une nouvelle qui pourrait torpiller le moral de ces deux éternels amoureux. L'ancien boss d'Adidas risque bien de devoir se séparer du fameux hôtel particulier parisien où il aime tant se ressourcer, et qu'il a acquis en 1986 ! Un crève-cœur pour ce fils et petit-fils d'ouvrier de 77 ans qui a affirmé dans une récente interview : « Quand je suis né, vous savez quelle était ma chance d'entrer ici ? Devenir le facteur du quartier ! » Si le destin n'a pas fait de lui un modeste employé des postes, le riche mais endetté homme d'affaires va peut-être bientôt devoir faire ses cartons…

En effet, le 30 avril dernier, le tribunal de commerce de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, a ordonné la mise en liquidation de la Financière et immobilière Bernard Tapie (FIBT) et du Groupe Bernard Tapie (GBT), deux sociétés détentrices de plusieurs de ses actifs. Pour rembourser les 438 millions minimum que Tapie doit aujourd'hui à ses créanciers, il pourrait donc être obligé de tirer un trait sur les 34 dernières années de sa vie au sein de l'hôtel de Cavoye. L'avenir de cette perle du VIIe  arrondissement, estimée à 90 millions d'euros, et qui fait partie des actifs de la FIBT, serait donc entre les mains du liquidateur judiciaire qui peut décider de le vendre…

Clara MARGAUX

À découvrir