France Dimanche > Actualités > Bertrand Cantat : Foudroyé par une insoutenable douleur !

Actualités

Bertrand Cantat : Foudroyé par une insoutenable douleur !

Publié le 11 mai 2018

Bertrand Cantat n’a plus la force de continuer sa tournée et annule ses prochaines dates alors que l’Olympia, où il devait se produire fin mai, a décidé de le boycotter.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ancien leader de Noir Désir n’est pas au mieux de sa forme…

Le rocker souffre d’un terrible lumbago qui le cloue au lit. Survenu brusquement, ce sévère mal de dos l’empêche de marcher sous peine de ressentir des douleurs insoutenables.

Ces soucis médicaux l’ont même obligé à ajourner quelques dates de sa tournée, a annoncé son équipe sur son compte Facebook.

Pas moins de quatre shows ont ainsi été reportés, le temps que le malade se rétablisse.


Les deux concerts de Nantes des 2 et 3 mai ont été repoussés aux 4 et 5 juin, celui du 4 mai à Lille, au 9 juin, et la date de Bruxelles du 6 mai, reprogrammée au 10 juin.

Cette soudaine baisse de régime serait-elle une conséquence psychosomatique de l’avalanche de soucis qui l’accable depuis qu’il tente de reprendre son métier de musicien ?

“Indécent”

Face aux diverses critiques dont il fait l’objet, sa détermination à revenir dans la lumière semble bien en avoir pris un coup au point qu’il s’écroule brusquement.

Il faut dire qu’à chaque fois, c’est la même histoire. Un jour, il se fait déprogrammer, un autre soir, c’est une foule haineuse qui l’attend devant la salle où il doit se produire et qui scande des « Casse-toi, assassin ! »

À force d’endurer en permanence ce déluge d’hostilités, il fallait bien que cela arrive. Sous la pression de ce stress permanent, son organisme déjà éprouvé par une vertèbre déplacée, n’en finit pas de lui jouer des tours.

Il lui tenait pourtant à cœur de défendre face à son public son dernier album solo, Amor fati, dont la sortie, en décembre 2017, avait été entachée par une enquête du Point, qui avançait qu’il battait sa femme, Krisztina Rády.

Selon l’hebdomadaire, comme aimantée, la mère de ses deux enfants avait repris la vie commune dès sa sortie de prison, mais à quel prix !

Prise au piège de ce « pervers narcissique », elle avait fini par se suicider en 2010…

Des accusations très lourdes pour l’artiste qui, quoi qu’il fasse, est sans cesse renvoyé à son passé.

Condamné en 2004 à huit ans de prison par la justice litua­­nienne pour le meurtre de sa compagne Marie Trintignant, morte sous ses coups une année plus tôt, il est devenu un des symboles des violences faites aux femmes.

Aujourd’hui, le musicien, qui estime avoir le droit à la réinsertion, subit, à chacune de ses apparitions, les foudres de militants réunis à l’appel d’associations telles qu’Osez le féminisme.

Certes, il a purgé sa peine, mais celle-ci est jugée beaucoup trop légère par certains, car, libéré pour bonne conduite en 2007, il n’aura finalement passé que quatre ans derrière les barreaux…

Les parents de Marie, Jean-Louis et Nadine Trintignant, ses anciens compagnons, Samuel Benchetrit et François Cluzet, tout comme son amie Lio, n’ont cessé, rejoints par de nombreuses célébrités, de crier au scandale.

La mère de la comédienne disparue ne manque jamais une occasion de s’indigner, trouvant « honteux, indécent, dégueulasse qu’il aille sur scène ».
« S’il veut se réaliser en tant qu’artiste, il peut écrire pour des chanteurs qui eux, n’ont pas tué, et ils sont plus nombreux, Dieu merci. Je me demande ce que les gens qui vont à ses concerts font du sang, des coups, des larmes…
Je m’étonne, mais je n’ai pas à juger. Par contre, j’apprécie énormément les maires qui ont refusé qu’un meurtrier vienne dans leur ville
 », déclarait-elle récemment dans l’émission Stupéfiant ! sur France 2.

Et depuis que le chanteur a annoncé qu’il partait en tournée, c’est un raz de marée. Pas un jour sans qu’il ait à essuyer une annulation ou des flots de haine sur les réseaux sociaux.

Au début du mois de mars, l’Ardèche Aluna Festival l’a retiré de sa programmation face « aux manifestations et désistements de certains festivaliers et mécènes ». Une salle d’Istres a annulé sa venue peu après.

Et quelques jours plus tard, le rocker a été violemment pris à partie par une soixantaine de personnes avant sa prestation à la Belle Électrique à Grenoble.

Redoutable

Face à ce déchaînement, il avait annoncé il y a un mois qu’il préférait se retirer des festivals d’été pour « mettre fin à toutes les polémiques et faire cesser les pressions sur les organisateurs ».

Depuis, il a malgré tout réussi à assurer quelques dates comme à Lyon et à Montpellier, jusqu’à ce que ce redoutable lumbago l’empêche de poursuivre son tour de France.

Pensant être rétabli d’ici-là, il avait maintenu ses dates de Paris. Hélas, en plus de subir des douleurs aiguës, il doit faire face à un nouveau coup dur.

En effet, l’Olympia vient, à son tour, d’annoncer l’annulation de ses deux représentations programmées les 29 et 30 mai, la direction de la mythique salle justifiant cette décision par la crainte d’un « trouble à l’ordre public ».

Le chanteur, qui dénonce l’acharnement d’une véritable « censure », ne compte pas pour autant demeurer muselé.

En vue de remédier à cette annulation, il annonce se produire au Zénith de Paris le 7 juin…

Sophie MARION

À découvrir