France Dimanche > Actualités > Bertrand Cantat : Il passe à table !

Actualités

Bertrand Cantat : Il passe à table !

Publié le 15 octobre 2015

Très discret depuis sa sortie de prison, l’ancien leader du groupe Noir Désir, Bertrand Cantat revient sur le devant de la scène dans sa ville de Bordeaux !

Il était revenu peu à peu vers le monde, à pas discrets, en rejoignant d’abord, de temps en temps, un ami sur scène, puis, en fondant son nouveau groupe, Detroit, fin 2013. Mais depuis le drame de Vilnius, en 2003, au cours duquel Marie Trintignant avait trouvé la mort, et sa sortie de prison, en 2007, on entendait peu parler de Bertrand Cantat.

Certes, il était revenu dans l’actualité lors du suicide de sa femme, Krisztina Rády, en janvier 2010, puis de la séparation de son groupe. Et de ce festival d’Avignon, l’année suivante, auquel le chanteur avait renoncé à participer, après que Jean-Louis Trintignant avait déclaré ne pas vouloir s’y produire en même temps que « l’homme qui avait tué [sa] fille ».

Mais, brisant cette longue période de silence et de retrait, l’ex-leader de Noir Désir est sorti de l’ombre. C’est à Bordeaux, ville à laquelle il est très attaché, que le chanteur a refait sa vie. De fait, on peut dire que Bertrand Cantat est passé à table, puisqu’il vient d’ouvrir un bar-restaurant, qui accueillera des artistes locaux, dont l’inauguration a eu lieu le 25 septembre dernier !

Sur les nombreux clichés pris ce soir-là, figure un homme à l’air serein, entouré de ses deux amis et associés, Jullian Lopez, ergonome, et Louis Châtenet, cuisinier.

« Ils m’ont raconté leur rêve. J’ai eu envie que leur projet soit possible, alors j’ai dit oui pour partager ça avec eux, la charge du départ », a déclaré Bertrand Cantat à Sud-Ouest. C’est ainsi qu’est né cet établissement, baptisé Quartier libre

Malaise

Si cette nouvelle a ­provoqué la joie de ses fans, elle a aussi été un grand choc pour beaucoup. Il faut dire que le nom du restaurant, Quartier libre, a un peu de mal à passer. Il évoque immanquablement la prison, et quand on connaît l’histoire de Cantat, il confine à la provocation pure et simple.

D’ailleurs, de nombreux commentateurs se sont exprimés sur les sites diffusant l’information, et le moins que l’on puisse dire, est qu’ils ne comprennent pas pourquoi le chanteur est revenu sur le devant de la scène, comme si de rien n’était.

Les mots fusent, violents, exprimant un profond malaise, de « Il devrait songer à arrêter de se faire remarquer » à « Il pourrait passer des films de Marie Trintignant pour continuer dans le bon goût » ou encore « Avec cet individu, ce serait plutôt le quartier de haute sécurité ».

Espérons que ces manifestations de rage en resteront là. Car, quoi que l’on pense, le chanteur Bertrand Cantat a purgé sa peine. Et il a peut-être le droit de continuer à vivre.

->Voir aussi - Bertrand Cantat : Je suis devenu cet assassin qui tue sciemment

Laurence Paris

À découvrir